Le PDS risque de se retrouver sans candidat en 2017…S’il persiste et signe sur un Karim non éligible

Dans sa lutte pour la libération du fils de l’ancien président de la République, le Parti démocratique sénégalais (Pds) a fait de Karim Wade, le 21 mars dernier, son candidat à la prochaine présidentielle. Cette décision qui constitue un acte fort, à l’endroit de l’État sénégalais, n’est toutefois sans conséquence. Pour cause, le verdict de la Cour suprême qui a débouté le pourvoi en cassation de Karim Wade a confirmé l’arrêt de la Crei condamnant celui-ci à six ans de prison ferme. Aujourd’hui, il ne reste que l’internationalisation de l’affaire pour forcer l’État à libérer le candidat du Pds, voire une hypothétique grâce présidentielle que Karim Wade, lui-même, a refusée. Question à mille balles : le Pds n’est-il pas en train de manier un couteau à double tranchant ? En s’évertuant en effet à proclamer, urbi et orbi, qu’il n’a pas de Plan B et que Karim Wade est et reste son unique candidat, la formation libérale ne risque-t-elle pas de se retrouver sans porte-étendard à la prochaine présidentielle ? Voire de s’enfermer dans une sorte de voie sans issue qui pourrait lui être fortement préjudiciable en 2017.
Source sud