Le PDS met en place une plateforme de lutte pour la libération des otages politiques et la poursuite de l’argent du dopage

Une plateforme des structures internes du Pds a été mise sur pied par les cadres du Pds (Fncl), l’Ujtl et le Meel « dans un souci de coordination et de cohérence des activités politiques face au contexte actuel ». Pour les responsables par intérim de ces trois structures, « la prise en charge effective des luttes démocratiques et du projet de société proposé par le candidat Karim Wade pour 2017 se pose avec acuité surtout après la séquestration inhumaine de leur Secrétaire général National adjoint, le frère Oumar Sarr, par ce régime liberticide et incapable de (SMS) ». Il faut noter que la plateforme demande à « toutes les forces vives du Pds à se lever, afin de mener les batailles démocratiques qui s’imposent à l’heure actuelle ».
Elle demande à tous les comités de liaison communale et comités de liaison fédérale de « se réunir sous huitaine et de se mettre à la disposition de la plateforme ». Sur le même registre de combat contre le régime, la plateforme exige, « l’ouverture d’une information judiciaire sur les affirmations, devant Juge, de Lamine Diack, à propos de l’utilisation de l’argent sale du dopage et de la corruption dans l’espace démocratique du Sénégal par l’opposition de 2012, Benno Bokk Yaakar ». Elle estime que « la confiscation de la souveraineté du peuple, à travers des fonds illicites et occultes, constitue un haut fait de trahison à la nation Sénégalaise ». C’est pourquoi elle demande « la libération immédiate et sans condition d’Oumar Sarr, vu son statut de député qui lui confère une immunité parlementaire en période de cession (article 61 de la constitution) ».
Les responsables de la plateforme parlent de « violation flagrante et manifeste de la loi Constitutionnelle » et soulignent que « la levée de l’immunité parlementaire est limitée à l’objet et aux stipulations de la demande faite par les autorités judiciaires à laquelle s’est référée l’Assemblée. Elle n’est donc jamais générale et doit être renouvelée chaque fois qu’il y a de nouvelles poursuites contre un député ». Ils réclament « la libération immédiate et sans condition du Candidat du Pds, le (Rimka), du Dr. Toussaint Manga, de Victor Sadio Diouf et de tous les autres détenus politiques », mais aussi « le rétablissement immédiat et sans condition du Groupe parlementaire de l’opposition à l’Assemblée nationale ».

1 Comment

  1. PRESENTEZ NOUS UN PROGRAMME ALTERNATIF QUE DE NOUS REPETER LA MEME MUSIQUE .
    ANALYSEZ VOUS VOS COMUNIQUES DE 2012 JUSQU’A NOS JOURS , SONT LES MEMES DINA..DINA..TE DARA DOU KHEW .
    ALLEZ FAIRE DU NDEUP POUR EN TIRER DE LECONS.
    LE SENEGAL EST FATIGUE DES MESSAGES DE TENSION ,CHANGEZ UN PEU ,L’ORROGANCE NE PAYE PAS .
    CHERCHER D’ETRE EN HARMONIE AVEC LE PEUPLE ,ON A BESOIN LE BIEN ETRE MAIS PAS DE TENSIONS.
    ON FAIT CA APRES TABASKY ET RIEN..ON FAIT CA APRES KORITE ET RIEN ..ON FAIT APRE TAMKHARITE ET RIEN ..ON FAIT CA APRES MAGAL ET RIEN ..ON FAIT CA APRES GAMOU ET SERA RIEN .

Les commentaires sont fermés.