Le PDS accuse Macky d’imposer une dictature oligarchique

BABACAR GAYE, PORTE-PAROLE DU PDS : «Notre démocratie étouffe»

« La démocratie sénégalaise n’est pas un modèle achevé. Notre architecture institutionnelle se caractérise par une hypertrophie de la fonction présidentielle qui assujettit les pouvoirs législatif et judiciaire à sa volonté. L’Assemblée nationale et le pouvoir judiciaire sont inféodés au pouvoir exorbitant du président de la République. Par conséquent, notre démocratie étouffe. En tant qu’idéal principiel universellement reconnu, la démocratie repose sur des principes et valeurs fondamentaux: la séparation des pouvoirs, la gouvernance basée sur la règle de la majorité lors des élections, le pluralisme politique, l’Etat de droit avec une justice indépendante, le respect des libertés aussi bien individuelles que collectives. Or, en dépit du pluralisme politique, le système électoral ne garantit pas une expression libre et transparente du suffrage universel pour le choix des représentants du peuple. Avec une société civile aux ordres et une presse quasi neutralisée, la voie d’une dictature est ouverte car notre opposition que l’on veut réduire à sa plus simple expression est opprimée, harcelée  et en tant que seconde mamelle de la démocratie, ne peut jouer son rôle. Et si l’on n’y prend garde, le régime actuel deviendra bientôt une dictature oligarchique au service du capital étranger, des lobbys affairistes et d’un clan. Dans les démocraties modernes plus de place est faite aux syndicats et à la société civile pour la gestion des affaires publiques. Alors que les médias jouent un rôle de contre-pouvoir puissant et de lanceurs d’alerte. Au demeurant, il ne saurait y avoir de démocratie sans un véritable partenariat entre hommes et femmes dans la conduite des affaires publiques dans l’égalité et la complémentarité et la transparence »…Extrait de sud Quotidien

1 Comment

  1. ALLER REPONDRE A PAPE SAMBA MBOUP QUE DE FAIRE REPETITIONS POUR CACHER VOTRE DESCENTE A L’ENFER

Les commentaires sont fermés.