Le patron de l’UJTL, Toussaint manga à la barre du tribunal…A la rentrée judiciaire

Le patron de l’union des jeunesses travaillistes libérales (Ujtl), Toussaint Manga et ses coprévenus devront prendre leur mal en patience avant de faire face au juge du Tribunal correctionnel dans l’affaire de  «rassemblement illicite et de dégradation de biens appartenant à l’Etat» qui les oppose au ministère public. L’affaire évoquée, hier, a été une nouvelle fois renvoyée au 24 novembre prochain ; c’est-à-dire au retour des vacances judiciaires. Un renvoi justifié par l’absence de greffier d’audience avec la grève du syndicat des travailleurs de la Justice (Sytjust) enclenchée depuis mardi dernier. Une longue absence qui ne risque pas d’affecter les prévenus qui avaient bénéficié d’une mise en liberté provisoire, après dix mois de détention préventive.