Le parti AFP de Niasse…16 ans après, les progressistes se réjouissent après s’être débarrassés des comploteurs

Il y a 16 ans, Moustapha Niasse lançait son appel pour le changement et une autre manière de gouverner. Le 15 juillet 1999, presque un mois après, naissait l’Alliance des forces du progrès (Afp), aujourd’hui au cœur des deux alternances au pouvoir. A travers un communiqué, les progressistes revisitent le passé, tout en se réjouissant que l’Afp ait montré la preuve de sa vitalité, en se débarrassant de ses «scories».
Cela fait 16 ans aujourd’hui, que l’actuel président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, a publié un texte «d’une portée à la fois historique, politique, économique, sociale, culturelle et philosophique».
Dans une note publié hier, lundi 15 juin, les progressistes ont, non seulement revisité l’histoire de leur formation politique, mais se sont aussi glorifiés d’avoir «cultivé et entretenu la Déclaration de Moustapha Niasse, dans sa lettre et dans son esprit, dans l’éthique qui en est le fondement et dans les ambitions qu’elle induit».
Mieux, Niasse et ses camarades de parti se sont réjouis d’avoir «donné la preuve de (leur) vitalité en faisant face, vigoureusement et intelligemment, à une agression, véritable complot avorté, malgré ses ramifications clairement identifiées».
Les progressistes ont estimé s’être débarrassés des «scories», en construisant un parti implanté sur l’ensemble du territoire national, pour «rendre pérenne l’espoir conjugué entre des hommes, des femmes et des jeunes qui entendent rester sur les hauteurs», ajoutent-ils.
Revenant sur le parcours de la formation politique, crée par Niasse, il est noté dans le communiqué que la contribution de l’Afp a été «décisive à la première Alternance du Sénégal indépendant et elle s’est placée dès 2001 comme la deuxième force à l’Assemblée nationale».