Le ministre Oumar Guèye combattu dans son fief…Par un mouvement de Cheikh Kanté

C’est une véritable opposition que compte apporter le mouvement « Vision pour l’émergence » au ministre Oumar Gueye dans son fief de l’ex-communauté rurale de Sangalkam. A l’occasion de la cérémonie officielle de lancement de son mouvement, ce dimanche, Modou Sall Diop a montré sa volonté de s’affranchir de son ancien mentor : « Nous sommes libres de toute dépendance politique. Nous ne reconnaissons aucune tutelle politique dans le département. » mais sauf que ce mouvement est accusé d’être le bras armé du DG du Port Cheikh Kanté…

Ce mouvement né en 2014, à l’occasion des joutes électorales était parti sous la bannière du mouvement « Vision Rufisque », faisant des scores honorables enne perdant la commune qu’à la faveur du report de voix des électeurs de Gorom. Aujourd’hui c’est un mouvement qui est courtisé par d’autres formations politiques comme le Rewmi qui ambitionne de chercher un nouveau leader dans la zone, mais aussi d’autres qui sont dans la mouvance présidentielle et qui ne sont pas en bons termes avec le responsable local Oumar Guèye. C’est dans ce cadre que certains les accusent d’être à la solde du DG du Port, Cheikh Kanté.

A en croire l’ancien lieutenant d’Oumar Guèye, tous les responsables qui se sont rapprochés de son mouvement nourrissaient l’ambition de le phagocyter ou de « sous-traiter » leur militantisme, ce qu’ils ont rejeté fermement. Répondant aux accusations « d’être » le bras armé du directeur général du port, Modou Sall Diop dira « que Vision n’a aucune dépendance politique vis-à-vis du DG du port, M. Kanté. »