Le ministre Diouf Sarr précise : « C’est la loi qui a fait tomber Aïda Mbodj, donc on n’a pas besoin d’une mise en demeure »

«C’est la loi qui a fait tomber Aïda Mbodj. Donc, on n’a pas besoin d’une mise en demeure. Dans la hiérarchie des normes, on ne peut pas passer par une autre procédure. On n’a pas besoin de faire un décret ou un arrêté». Telle est la précision de taille, faite, hier, par Abdoulaye Diouf Sarr. Le ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire dit avoir juste «posé l’acte qu’il a fallu». Et il souligne avoir «le droit» avec lui.

«C’est la loi 96-11 du 22 mars 96, en son article premier, qui refuse le cumul. On ne peut pas avoir plus de deux mandats. Et son article 3, la loi dispose que : ‘Si c’est le cas, dans les 30 jours, si l’intéressé ne fait pas un choix, son dernier mandat électif acquis tombe de plein droit. C’est la loi qui a fait tomber Aïda Mbodj, donc on n’a pas besoin d’une mise en demeure. Dans la hiérarchie des normes, on ne peut pas passer par une autre procédure. On n’a pas besoin de faire un décret ou un arrêté»