Le ministre des Sports avoue qu’il y a des « détracteurs » qui ne veulent pas d’une arène nationale de lutte

Venu encourager la presse accréditée pour la couverture du Drapeau du chef de l’Etat, le ministre des Sports Matar Bâ reste optimiste quant à l’érection à Pikine Dagoudane de l’arène nationale financée à hauteur de 24 milliards: «Nous avons beaucoup de détracteurs ou des complexés car il y a des Sénégalais qui pensent que la boxe est plus importante que le lutte. Or la lutte, c’est notre identité. Tout un chacun devrait être content d’aimer sa culture. Si j’entends qu’on lance des piques parce qu’on investit dans une arène, je me pose des questions, dans quel pays on est ?» Avant de justifier la construction de l’édifice : « elle règle les problèmes d’infrastructures d’un département, mais aussi ça permet à des acteurs des pratiquer la lutte. On voit autour du technopôle des stations et personne n’en parle. Si on parle d’un problème environnemental, il fallait s’attaquer à ça. Restons positifs dans nos positions. Le développement de la lutte c’est notre honneur».