Le ministre de l’Intérieur se fâche contre l’opposition : « S’il y a des bureaux fictifs, qu’on nous les montre »

À ceux qui ont évoqué la non-transparence du dernier référendum et l’existence de bureaux fictifs, le ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, a servi une réponse ferme, catégorique.

« S’il y a des bureaux fictifs, qu’on nous les montre. Personne n’a fait recours pour dénoncer quoique ce soit lors des élections. Donc, il faut qu’on arrête », a rétorqué Abdoulaye Daouda Diallo pour répondre à tous les intervenants qui ont eu à s’épancher sur ce sujet.

Le ministre intervenait à l’ouverture de la consultation avec les partis politiques qui entre dans le cadre du processus de dialogue national ouvert par le président Macky Sall, le 28 mai dernier. Certains partis qui avaient boycotté l’ouverture de ce dialogue tenu le 28 mai dernier au Palais, Rewmi, Bokk Gis Gis, entre autres, ont envoyé cette fois-ci des représentants.

1 Comment

  1. Pour etre juste,une entitee NEUTRE doit s occupe des elections
    Pour eviter LE DOUTE, il est imperatif de ne pas laisser un PARTI AU POUVOIR ORGANISER LES ELECTIONS.
    Pour etre JUSTE envers le Peuple Senegalais,,il est preferable de ne pas permettre au parti au pouvpir qui en plus se represente, d organiser les elections. Vous comprene quand meme que cela est compromettant!

Les commentaires sont fermés.