Le ministre bête se débine…Il déclare n’avoir jamais « insulter » les magistrats…Donc ces derniers mentent

Les magistrats l’ont vu et entendu les insulter. Mais  Moustapha « bête » Diop, le ministre délégué́ auprès du ministre de la Femme de la Famille et de l’Enfance, chargé de la Micro-finance et de l’Economie solidaire dément les révélations du «Quotidien» sur le clash qu’il aurait eu avec des magistrats de la Cour des comptes. Donc le ministre accuse les magistrats de mensonge. Ils ont entendu et ont porté les faits à l’Union des Magistrats du Sénégal (UMS). Mais aujourd’hui, le ministre que les magistrats de l’UMS ont traité d’incompétent et de nul, a pondu ce document ci-dessous pour dire qu’il est innocent…Voici les arguments de Moustapha « bête » Diop

«Je voudrais porter à la connaissance de l’opinion publique sénégalaise que le principe démocratique du respect des institutions de la République, tel qu’il nous a toujours été enseigné par notre guide et notre leader, son Excellence le Président Macky Sall, demeure une exigence et un sacerdoce qui inspirent quotidiennement notre action au service de la République. Aussi, ne pouvons-nous pas, avec de tels principes républicains, nous ‘’attaquer’’ à des magistrats et, au surplus, les ‘’insulter’’ dans l’exercice de leur fonction, alors qu’ils constituent les garants du respect de la loi et de la protection des citoyens de toutes obédiences républicaines. Nous avons donc été surpris par ces affirmations qui ne reposent sur aucun fondement et qui manœuvrent à la déstabilisation de l’action gouvernementale, en voulant faire croire à l’opinion publique, qu’un ministre de la République viole le principe de la séparation des pouvoirs sans cesse rappelé par Monsieur le Président de la République.
Par conséquent, je tiens à affirmer que je ne saurais ni entraver le fonctionnement des institutions judiciaires auxquelles je voue un profond respect, ni porter outrage aux magistrats de la République pour qui j’ai une grande admiration.
En tout état de cause, toutes les dispositions sont prises par mon département et les structures qui la composent pour que toute mission émanant du pouvoir judiciaire, sous quelque forme qu’elle se présente, puisse se dérouler sans aucune entrave et dans les meilleures conditions possibles. Tel est le sens de la mission que le Président de la Ré- publique a bien voulu m’assigner dans l’exercice de la fonction ministérielle et à laquelle je me consacre entièrement pour satisfaire les attentes des Sénégalais qui ont placé tout leur espoir en sa personne».