Le ministre attribue 200 millions aux jeunes…De l’argent fictif ou réalité virtuelle ?

Qu’est ce qui arrive au département de Bignona ? La question mérite d’être posée vu la gravité des faits que nous allons vous dévoiler. Personne ne sait comment cela peut arriver à un département où les jeunes crient toujours qu’ils sont oubliés, qu’ils n’ont pas accès aux programmes que l’état met en place pour les jeunes du Sénégal. Et pourtant, cela semble loin de la réalité, l’état a pensé aux jeunes de Bignona. Le Ministère de la jeunesse, à travers ses différents programmes, a mis à la disposition des jeunes du département de Bignona une cagnotte de 200 millions pour financer leurs projets. Malheureusement, les potentiels bénéficiaires ne sont même pas au courant. Il a fallu que le Ministre de la jeunesse lui-même débarque à Bignona Mercredi, dans le cadre des vacances citoyennes, pour que l’information soit portée aux jeunes par Mame Mbaye Niang. Les jeunes étaient stupéfaits à cause de la surprise causée par les informations données par le Ministre. Comment cela a pu arriver ? Où sont les députés, les élus locaux, les services de l’état en charge de la jeunesse, le conseil national de jeunesse… ? Tous ont échoué car personne n’a pu s’informer et porter l’information à la cible. Malheureusement, même les députés du département, eux qui votent tout à l’assemblée, ignoraient l’existence de ces fonds, pire encore, c’est un député qui a demandé au ministre ce qu’il a apporté aux jeunes de Bignona. Et le Ministre, surpris à son tour, a répondu en disant qu’il n’avait rien apporté mais qu’il va juste rappeler ce qui existe déjà pour le département. Et l’annonce a sonné comme une bombe dans la salle du centre de réinsertion sociale qui abritait le forum qui portait sur la formation et l’information destiné aux jeunes. Les jeunes ont pu lire des regards coupables de ceux qui étaient chargés de leur donner ces informations et qui ont failli à leur mission. Mais pourquoi les jeunes ne sont pas allés vers ? Cela prouve aussi qu’ils crient sur tous les toits mais ne se rapprochent jamais des structures qui ont en charge leurs destinées. Sur les 200 millions, seulement environ  10 ont été décaissés pour financer des projets de jeunes du département depuis un an et demi.

 

L.BADIANE pour xibaaru.com