Le ministre Abdoulaye Diouf Sarr accuse les maires de la capitale de manipuler tout un système

Alors que l’intersyndicale des travailleurs des collectivités a entamé depuis le lundi 1er février dernier sa deuxième semaine de grève, le ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire, Abdoulaye Diouf Sarr a vertement accusé «des maires de la capitale de manipuler tout un système». Interpelé hier, mardi 2 février, en marge d’une cérémonie de signature d’une convention entre son ministère et l’Association des femmes leaders issues de la diaspora dans le cadre de la gestion des déchets solides, le ministre A. Diouf Sarr a tout simplement déchiré la plateforme revendicative de Sidya Ndiaye et compagnie en estimant que cette «grève est sans plateforme revendicative».
Selon lui, la grève de l’intersyndicale est «sans plateforme revendicative». Pour lui, il n’y a pas de problème sur les salaires encore moins sur l’intégration au niveau de la fonction publique locale.
Car, «l’État est intervenu systématiquement pour régler tous les problèmes de salaires qui se sont posés et qu’on a évalué de manière objective». Selon lui, la question relative à la fonction publique locale, le ministre ne semble plus être un motif pertinent et sérieux pour aller en grève. En ce sens que «les commissions ad hoc d’intégration (dont l’intersyndicale est membre) ont déjà rendu leur travail. Et, les exécutifs locaux ont été saisis par rapport aux agents à intégrés».
Mais aussi que les listes sont déjà disponibles au niveau des exécutifs locaux et leurs contenus, connus par l’intersyndicale.
Poursuivant ainsi son propos, le ministre M. Diouf Sarr a lancé un appel à témoin l’opinion sur les ajustements des manipulateurs de la capitale contre la réforme de l’acte III de la décentralisation.
«Aujourd’hui, il est important que l’opinion se rende compte que cette grève des collectivités locales est simplement un élément d’un plan de communication de quelques maires de la capitale du Sénégal qui utilisent aujourd’hui, une revendication de base pour faire leur procès à l’acte III de la décentralisation sur les considérations politiciennes», a-t-il dénoncé.
Par ailleurs, soulignant que 95% des maires du Sénégal ont plébiscité la réforme de l’acte III de la décentralisation qui est «une réforme extrêmement pertinente», le ministre de la Gouvernance locale a lancé un appel aux travailleurs des collectivités locales pour leur dire, «s’ils ont une plateforme revendicative très sérieuse que leurs représentants viennent et qu’ils se mettent autour d’une table pour en parler».
Il faut rappeler qu’avec cette convention, l’Association des femmes leaders issues de la diaspora (Afld) à travers son projet «Settal Sunu Sénégal», intègre le dispositif de lutte contre l’insalubrité mise en place par l’Unité de coordination des déchets solides (Ucg).
Lors de la cérémonie de signature, la présidente de l’Afld, Fatou Mata Diop Berreda a indiqué que l’implication de son association se fera à travers l’organisation des activités de sensibilisations et des journées citoyens à partir du 3 avril prochain. Celle-ci sera marquée par l’investissement de toutes les autorités au niveau de leur localité respective.