Le ministre Abdoulaye Diouf Sarr a manqué d’élégance politique en destituant Aida Mbodj

PAPE MODOU FALL, PRESIDENT DU MOUVEMENT RASSEMBLEMENT POUR LA VERITE « DEUG MO WOOR SUR LA DESTITUTION DE AIDA MBODJ

« Je pense que le ministre  a manqué d’élégance politique en destituant Aida Mbodj. Il fallait tout d’abord avertir la dame sous forme de correspondance, ou d’une notification pour lui donner une idée de la situation et la pousser  à se positionner par rapport à ses trois mandats électifs. Ce qui lui permettrait de faire son choix tout en conservant ce que la population de Bambey lui a donné. D’ailleurs, il ne faut pas oublier qu’elle a été élue de fort belle manière, donc on devait donner à cette population ce qui lui revenait de droit car nous sommes en démocratie. Ce qui voudrait dire qu’un ministre qui est nommé, dans tous les cas, ne devrait pas avoir ce comportement et destituer une personne bien élue.

Par ailleurs,  j’ai été déçu par l’attitude  de la dame, parce que quoi que l’on puisse dire, je ne peux pas comprendre qu’une personne qui connait bien les textes, puisse conserver pendant deux ans trois postes électifs. Le minimum c’était, au niveau du conseil municipal, de laisser la place à la personne suivante sur la liste pour lui permettre d’avoir l’opportunité de siéger au niveau du conseil municipal.  Donc à ce niveau je pense qu’elle a eu tort.

Il faut qu’on essaie de rétablir la situation en revoyant les textes. La loi 96-11 sur laquelle  on s’appui pour les mandats électifs, est devenue obsolète parce que quand il y a eu des changements au niveau du code général des collectivités locales qui est l’acte trois de la décentralisation, je pense qu’il y a eu beaucoup d’entités qui ont été éliminées. On peut en citer entre autres  le  Conseil régional.  Parce que tout simplement quand on rédigeait la loi, il n’y avait pas encore cette entité départementale. Donc ce qui fait qu’à ce niveau là, je pense qu’il fallait alerter et réviser la loi sur les cumuls de mandats, ensuite revenir à la charge et dire aux gens qui avaient cumulé de céder leur place à d’autres Sénégalais pour siéger que ce soit au Conseil municipal, au Conseil départemental ou encore à l’Assemblée nationale. »

MODOU FALL