Le MCR descend Moustapha Cissé Lô : « C’est une une peste et un cancer qui ronge l’APR »

Déclaration préliminaire
Mesdames, mesdemoiselles et messieurs, merci d’avoir effectué le déplacement pour venir répondre à notre rencontre d’aujourd’hui. Une occasion pour le Mouvement Citoyen Républicain « Guindi Askane wi » MCR de dire déwenaty à tous les musulmans du monde et plus particulièrement aux sénégalais tout en espérant que la fête s’était bien passée. Le Mouvement par cette initiative compte s’exprimer sur un certain nombre de points qui interpellent aujourd’hui toute personne aminée par l’intime conviction et souhait à servir l’humanité. Parmi ces axes de réflexions on peut citer :
L’affaire du Burkina Faso frappé par un récent coup d’Etat qui a renversé le régime mis en place assurant l’intérim après le départ de Blaise Comparé jusqu’à l’organisation d’élections transparentes et démocratiques. Un coup d’Etat que nous condamnons avec la plus grande énergie car cela met encore en jeu le problème de la stabilité de ce pays qu’on croyait mure et démocratique. En tant que Mouvement de défense de la citoyenneté et de la république que ce soit au Sénégal ou ailleurs nous demandons aux militaires de poser les armes et respecter la volonté du peuple burkinabé qui exige la libération des autorités arrêtées. Le choix porté par l’Union Africaine sur la personne du Président Macky Sall pour servir de médiateur sur cette crise nous réconforte et constitue une fierté pour tout sénégalais surtout nous qui soutenons son combat et nous avons bon espoir que tout ira bien s’il plaît au bon Dieu même s’il y a des spéculations par ci et par là.
Ceci montre aussi, la considération particulière que les institutions africaines et internationales accordent au Sénégal qui depuis les indépendances à nos jours est dirigés par des personnes de valeurs qui incarnent les idéologies démocratiques, nobles et le Président Macky Sall en est un exemple. Cette confiance que le monde entier éprouve à l’égard de notre pays trouve ses explications sur le fait que nous sommes un modèle de démocratie au quel l’Afrique doit s’en inspirer pour arrêter certains actes barbares et ceci grâce aux prières de notre vénéré Cheikh Ahmadou Bamba fondateur de la confrérie mouride. Nous sommes tous debout pour soutenir le peuple frère burkinabé et le Président Macky Sall dans sa mission de médiation. Ceci dit nous allons aborder la deuxième question de notre ordre du jour.
Autre aspect important de notre rencontre, l’affaire du pèlerinage à la Mecque de cette année qui a connu pas mal de problèmes que certains assimilent à des actes de sabotages. A commencer au Sénégal avec les 131 pèlerins qui n’ont pas pu partir. Une faute à laquelle nous devons tirer des leçons pour qu’à l’avenir que cela ne se produise plus. Pour y arriver la proposition que nous faisons est de demander aux autorités sénégalaises de prendre le pèlerinage avec encore beaucoup de diligence et de sérénité et s’il le faut accorder beaucoup de temps à la commission pour que la préparation se passe dans les règles de l’art. Une opération dont 6 ou 8 mois seront trop petits pour sa préparation comment à l’espace de deux mois peut-on la réussir.
Il faut que les autorités accordent assez de temps à la commission car ce qui s’est produit cette année est vraiment inadmissible, à qui la faute après le pèlerinage les responsabilités seront situées et les auteurs sanctionnés et nous avons bel et bien confiance qui connait le Président Macky Sall sait très bien qu’il n’est pas de ces dirigeants qui ferment l’œil après de telles atrocités.
Revenant sur les incidents tragiques qui se sont produits à la Mecque avec la mort de plus de 700 personnes dont 10 sénégalais selon un bilan provisoire. Nous présentons nos condoléances aux familles des disparus et prions que Dieu les accueille à son paradis. Des incidents auxquels nous demandons des éclaircissements et l’Etat du Sénégal fera de son mieux pour tirer l’affaire au clair et prendre les mesures qui s’imposent. Nous sommes contre le processus de privation du pèlerinage annoncé ces derniers temps. Là où l’Etat a des problèmes pour organiser un pèlerinage sans faille, car chaque année depuis plus de 15 ans, on vit toujours les mêmes problèmes, la question qu’on se pose, que deviendrai le pèlerinage si on le confie à des privés qui ont déjà montré leur limite ? S’il y a des agences privées sérieuses, il existe en grande partie un groupe à coté qui ne s’intéresse qu’aux retombées financières du
Pèlerinage. Nous demander aux autorités du pays de faire très attention sur cette affaire. Un pays comme le Sénégal à 95% musulman, le pèlerinage à la Mecque un pilier de l’islam, l’a négligé serait porté préjudice aux musulmans.
Pour ce qui est de la question politique, la situation est très critique et ceci à cause de la personne de Moustapha Cissé Lo qui à notre avis en tant que proches du Président Macky Sall, qui œuvrent pour sa réélection, nous déplorons ces agissements. Des fois il s’attaque aux chefs religieux et ces derniers temps à des responsables et hommes de confiance du Président Macky Sall. Vous ne nous laisserez pas vous dire des contrevérités en tant que journalistes, vous êtes témoins comme nous de ces exactions. Moustapha Cissé Lo a dans les temps livrer combat contre Mor Ngom, Le ministre Mariama sarr, le ministre Khadim Diop, les alliés de Benno Book Yakar et tout dernièrement à Cheikh Kanté et d’autres et d’autres pour vous dire à quel point il asphyxie le parti et prend en otage les responsables. Des attaques qu’il fait à chaque fois qu’il échoue à ses tentatives de chantage auprès de ces personnalités. Toutes les personnes qu’il a attaquées, après des investigations, il s’est trouvé qu’il a tenté de les demander l’impossible ou de les manipuler et ses dernières ont refusé, la seule arme qu’il a, c’est de fomenter de fausses histoires pour essayer de coller motifs à ces hommes de confiances du chef de l’Etat à fin de les soutirer quelque chose. Nous disons non à ces chantages, non à la gourmandise de Cissé Lo et invitons le Président Macky Sall de dégager Moustapha Cissé Lo s’il veut gagner en paix et facilement les élections qui se profilent à l’horizon. Moustapha Cissé Lo est une peste, un cancer pour le parti APR. S’il ne ferme pas sa grande gueule avec ses propos indécents et indignes d’un responsable qui devait être une référence pour les générations futures, le parti traversera des périodes très dures d’ici les prochaines élections. Qu’il respecte les directives du chef de parti, le Président Macky Sall ou qu’il plie bagage et partir ailleurs. Nous proches du Président Macky Sall nous sommes décidés à l’affronter jusqu’au bout et qu’il se mette dans la tête que nous ne le laisserons plus se comporter comme une brebis galeuse. Nous en avons mare de la personne de Cissé Lo, nous doutons est ce qu’il n’essaie pas de tailler un chemin pour aller rejoindre un autre parti comme cela a été le cas du temps de Maitre Wade ,tout porte à le croire. Il ne bénéficie plus de la confiance des habitants du département de Mbacké, tous lui ont tourné le dos à cause de son comportement de « BADOLA » Il sabote le parti, crée des divergences, des animosités au niveau local, comme national. Conséquence si les choses ne changent pas, Macky Sall perdra tous ses amis et alliés, ce qui serait fatal pour notre formation politique. On a aucune liaison avec les responsables qu’il attaque, la seule chose qui vaille pour nous c’est l’unité, la concorde et la discipline dans les rangs du parti pour une réélection du Président Macky Sall et ceci nous ne pouvons l’obtenir qu’en fermant la bouche de Cissé Lo.
Je termine mes propos pour dire au nom de nous tous réunis ici, Cissé Lo est assimilable au cancer, à la peste, la façon dont ces deux maladies rongent la personne humaine c’est comme ça que Cissé Lo ronge l’APR.
Merci de votre aimable attention, DEWENATY