Le maire Khalifa Sall a des problèmes…Un milliardaire lui réclame près de 5 milliards

Cheikh Tall Dioum a comparu aujourd’hui devant le juge pour réclamer 5 milliards de francs à Khalifa Sall et aux agents municipaux. Il les accuse de voies de fait, violation de domicile, abus de d’autorité et complicité. Ces derniers ont fait foirer son projet de 3 milliards de francs. De son côté, Khalifa Sall dégage en touche et jure avoir agi selon ce que lui permettent les textes. Verdict le 21 juillet.

La bataille a été âpre aujourd’hui, entre Cheikh Tall Dioum et Khalifa Sall. Jotay avait relaté que l’homme d’affaires et milliardaire avait traduit en justice le maire de Dakar pour le site du cinéma El Mansour. Les débats ont été aujourd’hui par moments houleux entre les parties au point d’inciter le Président à intervenir pour clamer les ardeurs.

En fait, Cheikh Tall Dioum a traîné en justice Khalifa Sall qu’il accuse d’être complice des chefs de voies de fait, violation de domicile, abus d’autorité, entre autres délits. Les auteurs principaux de ces délits étant le commissaire municipal Birahim Fall et l’agent Pape Seck. Khalifa Sall est accusé d’avoir donné des instructions aux agents de la police municipale de Grand Dakar pour interdire d’abord l’expulsion des occupants du cinéma et ensuite d’empêcher les travaux.

Selon le milliardaire, le commissaire Birahim Fall a cassé et emporté les zincs qui avaient été installés sur le site par la société qui était en phase de démarrage des travaux. Ce, en dépit du fait qu’il avait une décision d’expulsion du juge.

«Mamadou Diop et Pape Diop n’ont pas mis le nom de la mairie de Dakar»

Dans sa narration des faits, le maire de Dakar a expliqué que la mairie était la véritable propriétaire du site pour l’avoir acheté en 1996 sous le magistère de Mamadou Diop. Le fait est que, avoue-t-il, ni Mamadou Diop ni Pape Diop n’y ont mis le nom de la commune. C’est ce qui fait qu’il a initié une procédure de régularisation. Toutefois, il a appelé Cheikh Tall Dioum pour discuter et faire un partenariat public-privé. Car, la mairie veut faire du site un centre cinématographique alors que le milliardaire veut en faire un centre commercial.

Cheikh Tall dément Khalifa Sall et accuse

«C’est faux ce que dit Khalifa Sall !», a rétorqué Cheikh Tall Dioum. A en croire le milliardaire, il ne s’est jamais agi de négociations. Il est allé voir le voir parce que ce dernier avait déclaré qu’il était en contentieux avec lui et qu’il n’accepte pas que l’on «spolie» les biens de la mairie. Le milliardaire a soutenu qu’il est propriétaire et qu’il fait ce qu’il veut du site. II a un projet de 3 milliards de francs pour un centre multifonctionnel et il a déjà le financement. Mais Khalifa Sall a dépêché la police municipale pour s’opposer. Il a également démenti les déclarations du maire de Dakar consistant à dire que la mairie a laissé les gens du quartier occuper le cinéma. Selon Cheikh Tall Dioum, il a loué les locaux à des gens qui paient tous les mois et il récolte plus d’un million de francs. L’homme d’affaires a juré l’avoir acheté du Sidec en 2009 et finalisé en 2010.

Mais, une altercation est subitement intervenue entre lui et Me Aïssata Tall Sall qu’il a accusée d’être un politique. «Je ne fais pas de politique lorsque je porte ma robe», a pesté colérique, l’avocat. «Vous faites du droit en y mélangeant de la politique», lui a rétorqué avec véhémence le milliardaire. La tension montait d’un cran lorsque le Président intervient pour les calmer. «La justice est une affaire de gentleman» leur a fait savoir le Président Bara Guèye qui les appelle ainsi au calme.

Cheikh Tal Dioum réclame 5 milliards

Cheikh Tall Dioum a réclamé au final 5 milliards de francs à Khalifa Sall et aux agents de la police. Selon lui, ses partenaires ont reculé après cet arrêt des travaux. Mais du côté de Khalifa Sall, on dégage en touche.