Le M23 monte au créneau : « Le Sénégal est encore très loin des ruptures annoncées par Macky »

et son régime. C’est la conviction de Mamadou Mbodj, coordonnateur général du Mouvement du 23 juin (M23).Invité de l’émission Objection de la radio Sudfm hier, dimanche 5 juillet, le patron du M23 a par ailleurs qualifié de «démarche antirépublicaine» le rallongement du nombre de députés (de 10 à 15) nécessaire pour constituer un groupe parlementaire.

«La culture de prédation se nourrit précisément du manque de sanction. L’absence de sanction et la permanence de la prédation font justement que les mêmes causes produisant les mêmes effets, on se retrouve toujours dans la même situation», s’est-il désolé. Pour mettre un terme à cette situation, Mamadou Mbodj a notamment demandé la fin de l’impunité pour les personnalités épinglées par les rapports des corps de contrôle de l’Etat tels que l’Inspection générale d’Etat (Ige) et la Cour des comptes pour ne citer que ceux-là.