Le khalife de Léona Niassène, choqué par la présence d’homosexuels à Kaolack, demande à Macky de « tuer » ça…

Le Khalife de Léona Niassène, El Hadji Ibrahima Niasse, a brisé le silence, hier. Le guide religieux s’est prononcé, au cours d’un point de presse, dans la cité de Léona, sur l’affaire des 11 présumés homosexuels, arrêtés à Kaolack, dans la nuit du 23 au 24 décembre dernier, par la police et relaxés par le Procureur pour «insuffisances de preuves». «J’ai entendu des propos selon lesquels des choses se sont passées. J’ai dit où cela s’est-il passé ? On m’a répondu au Sénégal ? Où au Sénégal ? On m’a dit à Kaolack. J’ai dit ce n’est pas possible. Ce n’est pas possible si cela est avéré», s’est désolé El Hadji Ibrahima Niasse.
Et le chef religieux niassène d’ajouter que «c’est une honte pour nous Sénégalais, une honte pour nous autres Kaolackois. Parce qu’on n’a pas dit que c’est à Dakar ou ailleurs, mais bien que cela s’est passé à Kaolack. Une affaire d’homosexuels ici ? Je dis non ! C’est impossible ». Poursuivant, il dira que «le pire, c’est qu’ils ont été amenés à la police puis en justice et ont été relâchés. Parce qu’il n’y aurait pas de preuves contre eux. Mais, moi, je ne peux pas y croire, même si on me dit que c’est pourtant ce qui s’est passé. Je dis que ce qui est en train de se passer ailleurs dans le monde, ce qui tend à devenir un fait banal ailleurs, doit s’arrêter là chez nous. On dit stop. Plus jamais ça».
Et El Hadji Ibrahima Niasse d’interpeller directement Macky Sall par rapport à cette question de l’homosexualité au Sénégal. «On demande à celui que Dieu a mis à la tête de ce pays, au président de la République et à son gouvernement, lui qui a une grande responsabilité dans ce pays, de se lever, de combattre cette déviance, au nom de tout le peuple sénégalais pour que plus jamais ça. Car on sait où tout ça risque de nous mener et on ne va pas attendre que ça arrive. On ne va pas accepter ça. On doit tuer ça dans l’œuf. Et c’est cela la position de Léona Niassène et de toutes les familles religieuses du Sénégal», a-t-il indiqué.

1 Comment

  1. Nous vivons la « gestion moderne » de l’homosexualité. Les imams en prison pour un « certain » discours, et les homosexuels libérés parce que robe de mariage et bague d’alliance ne constituent pas de preuve de mariage. Et le mariage lui même, entre hommes, n’est pas une preuve d’acte contre nature. Le mariage homosexuel devient donc « naturel ».

Les commentaires sont fermés.