Le Grand Serigne Abdoulaye Makhtar Diop mandaté auprès de Macky par…

Les chauffeurs des ministres du gouvernement du Sénégal veulent l’amélioration de leur situation sociale. Ne sachant pas par quelle porte blindée du Palais passer pour s’en ouvrir à Macky Sall, ils ont exprimé leur colère, mercredi dernier, chez le député et Grand Serigne de Dakar, Abdoulaye Makhtar Diop. Au dernier ministre sous le règne de Wade », ils ont demandé d’être leur interprète en attendant d’être reçus en audience par Kor Marème. Réunis en Collectif, les chauffeurs des ministres, qui précisent ne pas entreprendre une démarche pour contrecarrer le Syndicat des chauffeurs de l’administration, souhaitent la révision de leur statut. Car ils trouvent que les textes qui les régissent, datant de 1960, sont carrément « obsolètes ».

Si les chauffeurs des ministres de Macky bougent, c’est parce qu’à part les frais de déplacements augmentés par Gorgui, les faisant passer de 7 500 à 15 000 francs par jour, rien n’a changé. La preuve, la prime de prudence est toujours maintenue à 5 000 francs par mois. Comme on ne dénombre presque pas d’accidents causés en déposant leurs patrons, les chauffeurs demandent leur revue à la hausse. Avec des arguments bétons : « Les voitures que nous conduisons sont plus luxueuses, plus chères et plus rapides que celles d’il y a plus de 50 ans. Et les véhicules en circulation dans notre pays sont plus nombreuses, les routes ne sont toujours pas élargies ». Une fois en face de Macky Sall, si le Grand Serigne parvient à décrocher l’audience tant attendue, les chauffeurs vont poser la question « épineuse » du permis à points.