Le Fpdr accuse les faux chantiers de Macky Sall et dénonce sa politique d’appauvrissement des Sénégalais

Ils ont certainement bouffé du lion, les leaders du Front patriotique pour la défense de la République (Fpdr) qui polarise le Pds de Wade et ses alliés. Dans leur communiqué daté du 12 mai dernier, Decroix & Cie ont longuement fait le procès de Macky et de son régime. Selon eux, « Macky Sall poursuit sa politique d’appauvrissement des Sénégalais». Ils en veulent pour preuve, «les nouvelles factures d’eau distribuées par la Sde qui confirment la hausse unilatérale de cette denrée de première nécessité» qui, disent-ils, va bien au-delà de ‘l’ajustement tarifaire de 4%’ annoncé par les autorités et «dépasse souvent les 15% que des associations consuméristes avaient dénoncés». Selon Decroix & Cie, «cette nouvelle mesure antipopulaire s’inscrit dans une politique globale d’appauvrissement des Sénégalais illustrée récemment par la réduction du nombre de bourses attribuées aux nouveaux étudiants, l’annonce de la suppression totale de la subvention sur l’électricité, sans compter les hausses enregistrées sur le riz parfumé, l’huile, la tomate et le sucre il y a quelques semaines».
Loin de décolérer, les leaders du Fpdr estiment que «la politique d’appauvrissement des sénégalais adoptée par Macky Sall sous la dictée de ses bailleurs de fonds ne fait qu’enfoncer le pays, chaque jour un peu plus, dans le marasme et l’apathie». Ils indiquent que, «seule une politique de relance économique basée sur de grands chantiers d’infrastructures et le relèvement du pouvoir d’achat des couches populaires pourrait placer durablement le Sénégal sur les rampes de l’émergence. De ce point de vue, le Pse ne porte qu’une émergence verbale et une véritable déchéance économique et sociale». Le Pds et ses alliés ne manquent pas de dénoncer ce qu’ils qualifient de «faux grands chantiers’ de Macky Sall» avec «les cérémonies de ‘pose de première pierre’, organisées par le pouvoir en place dans un folklore dispendieux qui ne sont suivies d’aucun effet visible sur le terrain». A titre illustratif, soulignent-ils, «le projet d’autoroute ‘Ila Touba’ dont la première pierre a été posée le 10 janvier 2015, ne connaît à ce jour aucun début d’exécution. Bien au contraire, des doutes sérieux pèsent sur la véracité du financement chinois qui avait été officiellement annoncé. Ceci montre une nouvelle fois le peu de respect que le pouvoir de Macky éprouve pour les Sénégalais qu’il croit pouvoir endormir avec des effets d’annonce à répétition, jamais suivis d’effets concrets». Face à cette situation, ils ont décidé de «mener une étude exhaustive des différentes ‘premières pierres posées par Macky Sall en vue de fournir aux Sénégalais la bonne et vraie information sur la fiction et les entreprises de désinformations qui entourent ces projets».