Le F.R.I.S. met en garde contre toute tentative de piéger le dialogue en enfermant le Président…

Le Front pour la Refondation des Institutions du Sénégal (F.R.I.S.) communique

F.R.I.S. salue l’appel du Président de la République au dialogue national et s’en réjouit d’autant que cette initiative est une réponse favorable à son appel à renouer le fil du dialogue lancé tout juste au sortir du vote référendaire du 20 mars courant.

Ainsi le FRIS avait-il demandé au Chef de l’Etat, au nom de notre peuple, du but que nous nous sommes fixés, de la même foi qui nous anime, de ne pas fermer la porte des réformes, de l’ouvrir encore plus grande pour qu’ensemble nous continuions à extirper les lourdeurs qui handicapent nos institutions.

Certes il revient au Président de la République de mettre en place les conditions d’un dialogue fécond, sincère et inclusif. Mais il appartient à l’opposition, à la société civile, à l’ensemble des forces  vives de la nation de manifester, à travers un sursaut patriotique, leur engagement sans condition au service du peuple sénégalais.

Cependant, F.R.I.S. met en garde contre toute tentative de piéger le dialogue en enfermant le Président dans des logiques de consensus programmatiques qui équivaudrait à une nouvelle forme de partage du pouvoir.

F.R.I.S. admet qu’il est nécessaire de s’entendre pour éradiquer la violence dans le champ politique, moraliser la vie politique, moderniser et simplifier le système électoral et pacifier l’espace social ; mais rappelle que la démocratie ne saurait s’acoquiner de ruse, de tricherie et de bluff. La politique n’est pas un jeu de poker.

Militant pour un dialogue continu et sincère, F.R.I.S. encourage son ouverture sur le fonctionnement de nos institutions pour renforcer la démocratie afin de consolider davantage et de jour en jour l’Etat de droit.

Conscient qu’une institution n’est forte que lorsqu’elle est animée par de grandes âmes, F.R.I.S. souligne la nécessité absolue de trouver dans la nouvelle conscience citoyenne les valeurs qui fondent la république et qui sont éminemment humaines. Dès lors, au-delà des concertations au sommet, il faudra promouvoir le dialogue à la base.

Pour des réformes progressives et plus profondes, afin d’avoir des institutions de développement plus fortes et plus efficaces, capables de supporter, de protéger et de fertiliser nos ambitions d’émergence !

VIVE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL !

Sénégal, le 23 mai 2016

Le Front pour la Refondation des Institutions du Sénégal (F.R.I.S.)