Le DG de l’ARTP vomi par sa base…Il est accusé de « tuer » le parti de Macky à MBAO

Les militants républicains de Mbao en veulent à mort à leur responsable Abdou Karim Sall, par ailleurs directeur de l’Artp. Au cours d’une assemblée générale, les jeunes et femmes du parti ont décidé d’interdire l’accès du village à « celui qui les a trahis » et qu’ils accusent d’être responsable de la léthargie qui frappe leur parti dans la commune.

Entre le directeur de l’Artp et ses camarades de parti à Mbao, c’est le divorce total. En réunion avant-hier, les républicains de Mbao ont traité de tous les noms d’oiseau leur ancien mentor qu’ils accusent de s’être servi d’eux comme d’un escalier avant de les lâcher. Pour eux, Abdou Karim Sall n’ose plus se présenter dans le périmètre du village et des extensions de Mbao pour une quelconque activité politique. «Abdou Karim Sall n’a plus le courage d’entrer ici à Grand Mbao ». Pour eux, M. Sall les a trahis car depuis sa nomination à la tête de l’Autorité de régulation des télécommunications et postes, il n’a plus refait signe de vie. Ce qui fait dire à Abdoulaye Ndiaye dit Laye Mbaye, coordonnateur du comité Apr à Grand Mbao : « aujourd’hui, nous comprenons pourquoi certains disent que la politique, c’est comme une voiture en panne occupée par un leader à qui vous donnez un coup de main. Si la voiture arrive à redémarrer, il est capable de filer en trombes sans même vous dire merci. C’est ce qu’a fait Abdou Karim Sall ».

Autant de choses qui font que le leadership d’Abdou Karim Sall est désormais contesté. «Il était notre coordonnateur mais aujourd’hui, nous ne le reconnaissons plus comme tel. C’est pourquoi, nous avons mis en place un mouvement dénommé «Mankoo Falaat Macky» regroupant tous les « apéristes» de Grand Mbao pour accompagner le président Macky Sall pour un second mandat ». Et Abdoulaye Ndiaye de poursuivre : «tous les responsables et militants découragés par le comportement d’Abdou Karim Sall, se sont maintenant retrouvés pour travailler la main dans la main ». Les militants de Mbao reprochent également à Abdou Karim Sall d’avoir déserté Mbao pour se réfugier dans le département de Pikine. « S’il est coordonnateur de la commune, il doit régler les problèmes de la commune avant d’aller au département. Pis, après sa défaite aux élections locales, il nous insultés en disant que Mbao l’a trahi ».

Le même discours anti Abdou Karim Sall est égaleent servi au niveau des militantes présentes à cette assemblée générale. L’une d’elles Hadja Soukèye Ndoye, responsable de l’Apr à Grand Mbao, ancienne partisane du directeur de l’Artp, a estimé que la trahison de leur ancien mentor est manifeste. « Nous le voyons plus parce que depuis sa nomination, il a disparu de la base peut être pour bien manger son argent », lance-t-elle la mort dans l’âme. Avant de faire comprendre : « j’ai laissé Mamadou Seck qui est mon cousin direct pour Abdou Karim Sall. Ce qu’il devait faire après sa nomination, c’est de nous retourner l’ascenseur. Mais, aujourd’hui, il ne nous rend plus visite et ne nous salue même plus. Alors qu’il sait bien qu’il est du Fouta, et nous avons accepté de le soutenir au détriment de nos parents qui étaient candidats ».

Abdou Karim Sall méprise ses détracteurs

Interpellé par nos soins, le directeur de l’Artp que nous avons joint au téléphone, minimise la fronde et démonte les arguments de ses adversaires. « Je suis toujours sur le terrain. D’ailleurs, hier (mercredi), il y avait une grande mobilisation à la ZAC Mbao et tous les responsables du département de Pikine étaient présents et même l’administrateur du parti ». Dans le même temps, il martèle qu’il n’allait pas donner de l’importance en répondant « à des gens insignifiants ».
Sud Quotidien