Le député Mamadou Lamine Diallo tire sur Macky Sall…Là où ça fait mal

Depuis l’invite du chef de l’Etat faite à l’opposition pour un débat économique, le député Mamadou Lamine Diallo, président du Mouvement Tekki y est. Seulement, il n’a pas d’interlocuteur et ses questions sont sans réponses. Pour cette semaine, Mamadou Lamine Diallo pose sur la table la question des bourses familiales. Le parlementaire se demande si les bourses familiales sont un instrument efficace de lutte contre l’extrême pauvreté. Autrement dit, en allouant 25.000 Fcfa par trimestre à 300.000 familles qui vivraient, dans l’extrême pauvreté, est-ce qu’elles sortiront de la pauvreté ? Le gouvernement est aussi interpellé sur le bilan d’étape, l’implication des responsables du parti au pouvoir dans le choix des familles alors que l’argent public est emprunté sur les marchés à 7% par an. Le président du mouvement Tekki s’interroge sur l’abandon de l’idée de donner aux femmes un actif ruminant (chèvre ou autre) comme l’a suggéré la ministre Aminata Mbengue Ndiaye alors que des projets de ce type de l’Usaid produiraient des résultats probants. Et pourquoi pas donner aux familles des fourneaux à économie de bois pour limiter la déforestation. Bref, Mamadou Lamine Diallo pense que la généralisation hâtive du programme des bourses familiales obéit à un impératif politicien de constitution d’une clientèle captive dépendant de l’allocation trimestrielle. Dès lors, leur inscription dans le fichier électoral reste un enjeu politique fondamental.

Non satisfait de la réponse du gouvernement sur le propriétaire de la société Timis Corporation propriétaire de 135 milliards de m3 de gaz naturel, le député repose le débat tous les mardis, selon la progression de son enquête économique. A l’en croire, Timis Corporation est une mutation juridique de Petrotim approuvé par le gouvernement en août 2014. Il estime son potentiel gazier à plus 620 milliards de FCFA. Le président du mouvement Tekki révèle que Petrotim a dépensé 4 millions de dollars entre le 19 juin 2012 et le 23 août 2013 sur les deux blocs de Saint- Louis et Kayar pour des évaluations géologiques et a demandé l’extension de la période initiale de recherche pour mener des campagnes sismiques 3D de 30 millions de dollars selon le gouvernement. Ainsi, Petrotim aurait investi théoriquement 34 millions de dollars, soit 17 milliards de FCFA au maximum et se retrouve à travers Timis Corporation avec un potentiel de 620 milliards de Fcfa.