Le camp de Marima Sarr refuse Mimi Touré à Kaolack…Les Apéristes interpellent Macky Sall

Dans une rencontre tenue avec la presse, les jeunes apéristes qui se disent proches du ministre-maire Mariama Sarr et qui se réclament de l’instance légitime de la Convergence des jeunesses républicaines (Cojer) corsent de plus en plus leur requête d’opposition contre la décision d’Aminata Touré de venir renforcer les bases de l’Alliance pour la République (Apr) dans la région de Kaolack.

Ces jeunes ont estimé en effet  que l’ex-Premier ministre, avec son initiative, est partie pour semer la discorde dans le parti, surtout au sein des responsables et autres militants. La preuve, ont-ils fait savoir,  l’ancien chef du gouvernement s’est plutôt livré, lors de son passage à Kaolack, à des audiences sélectives en lieu et place d’une ou de rencontres avec l’ensemble des sensibilités apéristes en activité dans la région de Kaolack.  Et même si ce retour de Mimi Touré à la terre des aïeux n’est pas aujourd’hui considéré comme une farce, compte tenu de son échec à répondre positivement aux préoccupations des populations de Grand Yoff, les membres de la Cojer bis de Kaolack estiment que ce forcing  risque d’anéantir tout le travail abattu par les responsables apéristes de Kaolack, depuis des années.  Et cela, dans une période où l’ombre de Mimi Touré n’a nullement plané sur ce qui se faisait comme action politique.

Qui plus est, ont-ils argué, lors du dernier référendum, un taux de 70 %  de vote favorable au projet e révision constitutionnelle a pu s’obtenir sans le parachutage de Mimi Touré à Kaolack. Une localité qui a abordé la compétition sous la houlette de son maire Mariama Sarr et le concours des partis alliés à la coalition Bennoo Bokk Yaakaar. « C’est parce que la énième base que vous réclamiez était en jeu et que vous avez joué et perdu que vous trouvez en Kaolack, la terre favorable pour laver cet affront », a ainsi signifie l’apériste Souhibou Ly, à l’endroit de l’ex-Pm. Non sans soutenir d’ailleurs que « cette décision de parachutage est arrivée trop tard car le terrain est déjà occupé par des responsables ayant toujours maintenu le flambeau de la victoire ».

Quant à Abdou lahat Diouf, membre du bureau communal, il n’est pas passé par quatre chemins pour fustiger la venue de Mimi Touré à Kaolack. « Nous lançons un appel à son Excellence, le président Macky Sall,  afin qu’il mette fin à cette récréation. L’idée de monter un parti et une coalition forte n’est pas d’orchestrer des parachutages, mais plutôt de renforcer les responsables, surtout de doter les jeunes de la formation requise et les appuyer en moyens afin qu’ils puissent développer plus tard des activités génératrices d’emplois et de ressources pour supporter convenablement leurs activités politiques », a-t-il soutenu.