L’APR traite Cissé Kane Ndao de l’ADER, d’homme inqualifiable avec une morale politique nuisible

Droit de réponse à CISSE KANE NDAW.

« Les passions impétueuses rendent les hommes enfants » a-t-on dit, j’élève mes supplications occasionnées par les maladroites critiques de Monsieur CISSE KANE NDAW à l’égard de notre sœur Madame Thérèse Faye DIOUF qu’il traite de tous les noms suite à son article « Y’en a marre », de l’engagement à l’enfantillage dans lequel elle étale avec pertinence l’incohérence, le manque de sérieux et l’indiscipline des membres de ce groupe.

CISSE, KANE, NDAW, 3 Noms de famille, pas de prénoms pour qualifier au moins l’homme, cela veut tout dire : l’homme est inqualifiable avec une morale politique nuisible par zèle. Sa vanité intellectuelle s’est accrochée aux chimères des abus de la déraison qui hantent nos mœurs masculines bien soignées au fil du temps et qui nous poussent à être toujours galants à l’égard de nos sœurs.

“ L’honnêteté n’est pas un habit des dimanches, mais un vêtement de tous les jours.” Tristan Bernard. On l’entend sur tous les registres critiquer, attaquer, invectiver, calomnier, railler sans scrupule comme une femme ayant perdu son tour à la borne fontaine et qui accuse et récuse avec les bonnes manières d’une « PANK », (Cocasse).    Une accusation cherchant à déshonorer une personnalité offense toujours les âmes justes, et l’on n’est pas moins blâmable que celui qui offense en gardant le silence.  Nous nous demandons que représente Monsieur CISSE KANE NDAW ? Où a-t-il grandit ? Qui l’a éduqué ? Car nous sommes très étonnées de ses passes droits.

Non cher CISSE KANE NDAW, nous n’avons plus besoin de politiciens véreux, maître-chanteur, manipulateur. Nous avons besoins des hommes d’action, qui travaillent en silence, nous avons besoin que la population surtout la jeunesse adopte le labeur dans la culture pour l’excellence, le professionnalisme dans tous les domaines au lieu du bavardage médiatique, vous en faites trop et vous n’apportez rien de positif dans la politique. Aujourd’hui, nous avons besoin d’une solidarité agissante pour rattraper le temps perdu afin d’amorcer l’émergence.

Vous avez profité d’une remarque pertinente faite aux «Y’EN A MARRISTES » par notre sœur engagée Madame Thérèse Faye DIOUF pour étaler vos maximes. Parmi ces maximes, la calomnie, les invectives, les accusations et les délations pour indisposer la personne, ses parents, ses amis et les sénégalais de bonne foi. A quel prix, si ce n’est la lâcheté, la concupiscence ou la méchanceté ?

Pas certes besoin de dire à ma sœur Thérèse qu’aujourd’hui pour réussir sa mission au Sénégal, il faut avoir la force et le moral de supporter le fracas de tous les coups dans l’arène politique. Il faut bien maîtriser les maximes politiciennes sénégalaises pour surmonter les obstacles dressés par les ennemis de la République. En ces temps, un compétent dans un gouvernement est la cible des paltoquets qui n’ont aucune valeur humaine et nuisibles pour la société. N’accordez aucun crédit aux attaques de CISSE KANE NDAW, c’est un rancunier qui ne maîtrise même pas son devenir politique.                       Soyons conscients que le jugement de l’histoire pour chacun de nous étalera nos manœuvres inhumaines avec le temps. Je rappelle seulement à ma sœur Thérèse que la société politique sénégalaise se nourrit de chimères et qu’il est aisé de s’adonner à des désirs politiciens pour attenter à l’honneur des architectes sociaux que de se battre avec dignité pour être admis dans l’ordre de ces architectes. Concentrez-vous, Madame à continuer de polir l’image de votre pays, l’image de notre mentor le Président SALL. Dieu est avec les justes. Toute grande passion est sérieuse mêmes les plus nuisibles à la société mais faut toujours s’armer de conscience humaine pour les contrer par des actes nobles, concrets et humains. Chère, Madame, les chiens aboient mais la caravane passe. Foncez vers l’essentiel pour pouvoir recevoir les honneurs du peuple.

 

Malick Wade GUEYE, Coordonnateur de section APR/Almeria/Espagne.