L’APR tire sur Omar Faye de leral Askanwi…Il est accusé d’être un mercenaire à la solde de…

Les milliards, fruit de la sanction infligée l’opérateur Orange par l’ARTP a, décidément, fait sortir les loups du refuge dans lequel ils se sont terrés depuis l’avènement de la deuxième alternance consacrant la bonne gouvernance et la fin des mauvaises pratiques.

Comment un citoyen sénégalais, fut-il le plus cupide des mercenaires médiatiques dont l’engagement n’importe quel combat n’est qu’une affaire prix, peut-il s’élever contre une sanction frappant un opérateur de téléphonie mobile, pour non respect de ses obligations envers les populations sénégalaises, principales bénéficiaires des investissements de l’Etat du Sénégal dans le secteur des télécommunications ?

Une telle question mérite d’être posée, suite aux attaques commanditées, aux relents politiques, du promoteur de «Leraal Askanwi»… pardon «Doorkaate professionnel… Ledeumeul Askawi», mouvement «unimembre», contre le Directeur général de l’ARTP, coordonnateur du l’Alliance pour la République (APR) Pikine.

Si ce n’était que ce tireur d’élite à la solde du plus offrant de l’arène politique nationale ou du monde des affaires, cette réplique ne s’imposerait pas. Mais quand, pour des intérêts personnels, pour une simple commande d’hommes d’affaires ou politiques encagoulés, un mercenaire versatile qui, bizarrement, criait partout à la préférence nationale il y a seulement quelques mois, prend la défense d’une entreprise fautive et communique sur des questions dont les enjeux dépassent sa compréhension, il convient de recadrer le débat.

Tenter de mettre en corrélation cette affaire Orange ARTP, une affaire institutionnelle sous-tendue par une législation très claire, et le parcours ou le poids politique du Directeur général de l’ARTP trahit la malhonnêteté des initiateurs de telles attaques parues dans la presse, en fin de semaine dernière.

Quoi qu’il en soit, nous mettons en garde les lâches encagoulés qui sont derrière le mégaphone de Rufisque. Si l’on peut comprendre des attaques dans l’arène politique, nous n’accepterons aucune dérive pouvant discréditer ou porter atteinte à l’intérêt national ou à une des politiques de développement du Sénégal, comme l’essor connu dans la régularisation du secteur des télécommunications. Toutes sorties du genre, aura désormais une réplique à la mesure l’attaque…

Abdoulaye KHOUMA

Responsable à la Cojer de Kaolack