L’APR riposte durement et insulte Cheikh Bamba Dièye : traité de « Wakh kaat », menteur et falsificateur de bilan

Bamba Diéye, Saint Louis n’a pas encore oublié !
Depuis un certain temps, Cheikh Bamba Dieye, plus connu, sous le pseudo de « le Wakh kaat » nous tympanise par ses sorties intempestives sur la situation économique et sociale. Cette forme de communication du genre « ne m’oubliez surtout pas », se caractérise par des mensonges et des falsifications du bilan de notre régime, dont il lui est en partie responsable. Tenez, voilà comment les Saint Louisiens ont jugé et sanctionné ce « wakh kaat » à travers les différents scrutins dont il a eu à participer. Prés 3 ans d’exercice de pouvoir come maire, Bamba Dièye arrivé en 4éme position, a obtenu aux élections présidentielles de 2012, dans la ville où il est Maire et au premier tour, 4795 voix loin derrière le candidat du PDS 25955 voix, le Président Macky SALL, 14 5757 voix et le candidat Moustapha Niasse 6897 voix. Quel désaveu, quelle honte pour quelqu’un dont le parti se pensait attractif, du fait simplement des litanies qu’il déversait à longueur de journées sur les ondes des radios et TV. Mais les Ndar Ndar sont des gens sereins et intelligents, ils savent faire la différence entre les travailleurs et les « wakh kaat ».
Et pour mieux montrer comment les ils sont très déçu de ce parleur, les Ndar Ndar renouvellent leur déception par un vote de rejet mémorable lors des élections municipales de 2014 où il arrivé en 3éme position avec 8490 voix seulement, très loin derrière Benno Bokk Yaakaar qui a eu 13138, And Dekal Ndar ak Sopi 12356 voix.
A la lumière de ces résultats, la décence voudrait qu’on soit responsable et aussi s’effacer pour faire disparaitre les souvenirs douloureux des Saint Louisiens, qui avaient pour nom, saleté et défaut d’éclairage. Cela n’exclut pas le droit de la critique objective que nous attendons chaque jour par rapport aux activités des pouvoirs publics.
En Attendant, j’en appelle au sens du respect entre les différents acteurs politiques, en évitant les attaques personnelles et les invectives, qui sont le propre des esprits faibles. Vive Ndar , et vive les Ndar Ndar !

Serigne Lahbib Ndiaye, Conseiller Technique- Présidence de la République