L’APR jubile : «il y a plus d’engagements respectés que de revendications non fondées»

L’administrateur de l’Alliance pour la République (Apr), Pape Maël Thiam, est foncièrement contre ce que certains considèrent comme étant les taches noires de la gestion en cours du chef de l’Etat, Macky Sall et son régime, notamment le non respect de ses engagements. Pour lui, il y a, en effet, beaucoup plus d’engagements respectés que de «revendications non fondées». Il a cité, entre autres,  la réduction du train de vie de l’Etat, des denrées de première nécessité, la valorisation des salaires, ainsi que le rehaussement de la diplomatie sénégalaise.

«Je pense que le chef de l’Etat a plus que respecter ses engagements». Cet avis est de l’administrateur de l’Alliance pour la République (Apr), Pape Maël Thiam. En effet, ce dernier a botté en touche les aspects considérés comme les «taches noires», qui pourraient ternir l’image du chef de l’Etat. A son avis, «il y a beaucoup plus de réalisations d’engagements qui ont été pris que de petites poignées de revendications non fondées et qui n’ont de sens que pour ternir la position d’un parti en croissance exponentielle». Pour preuve, M. Thiam trouve que la réduction du train de vie de l’Etat est une réalité. Il a ainsi cité l’économie de 8 milliards réalisée sur le téléphone, les 12 milliards économisés sur le logement, ainsi que la suppression des voyages en première place, sans oublier la réduction de la facture d’eau. Autant de choses qui lui font dire que, «maintenant, si vous me dites que tout ceci est absorbé par la création du Haut conseil des collectivités locales, je serais d’accord avec vous».

Réfutant, en outre, l’argument selon lequel le chef de l’Etat n’a pas respecté ses engagements, l’administrateur du parti au pouvoir a cité la réduction des denrées de première nécessité, le renoncement de la fiscalité sur les salaires, qui a coûté à l’Etat 27 milliards, dit-il. Pour lui, ces engagements respectés intéressent directement les Sénégalais, dans la mesure où ils se traduisent par la hausse du pouvoir d’achat des populations. Autres promesses respectées, selon lui, le rehaussement de la pension de retraite. Mieux, poursuit-il, «aujourd’hui, il y a 4000 tracteurs qui sont en train d’être distribués. Pour les intrants agricoles en termes de semences, on est parti de 6.000 tonnes de semences certifiées à 24.000 tonnes de semences certifiées, en 3 ans». Comme autre réalisation brandie par Maël Thiam, c’est l’argent injecté dans l’éducation nationale. Pour lui, «en 3 ans, il y a eu 300 milliards d’investissements en termes d’infrastructures, alors que depuis 1960 jusqu’en 2012, il y en avait que 150». Il y a aussi la carte d’égalité des chances, octroyée aux personnes vivantes avec un handicap, exhibée comme un des engagements respectés par Macky Sall.
Sur un tout autre registre, notamment au plan diplomatique, M. Thiam pense, en effet que le président de la République a outrepassé ses promesses. Il soutient que Macky Sall a rehaussé la position du Sénégal. Ce qui nous vaut, selon lui, «d’être membre du Conseil de sécurité», «d’avoir la visite exceptionnelle du Président des Etats unis, tout comme les multiples fonctions qu’occupe notre président de la République au niveau régional comme sous-régional».

Par rapport au manque de débats contradictoires au niveau de la télévision nationale, il est d’avis que ce n’est pas «un problème qui est spécifique à l’Apr». Toutefois, il pense que personne ne veut aller débattre des vraies questions qui intéressent les Sénégalais. A ceux qui continuent de soutenir mordicus que le chef de l’Etat n’a pas respecté ses engagements, Maël Thiam de dire : «que voulez-vous que je dise d’une personne qui, à 10h, au milieu du désert, dit ne pas voir le soleil, si ce n’est lui conseillé une consultation ophtalmologique !».