L’APR fait bloc autour du ministre des Finances…Et accuse Ousmane Sonko

Le parti PASTEF les patriotes dirigé par Ousmane Sonko avait accusé le ministre Amadou Ba d’être instigateur de la suspension de leur leader.
Selon l’APR des Parcelles Assainies, c’est un mauvais procès qui est fait à leur mentor.
« La sanction administrative infligée à Mr Ousmane Sonko relève de la compétence de l’autorité de tutelle dont le sens des responsabilités est à saluer. Et faut-il le reconnaître, Mr Sonko, agent de l’Etat a délibérément a violé le droit de réserve auquel il est tenu statutairement, conformément à l’article 14 (loi no 6133 du 15 Juin 1961) », indique la note signée par Bocar Ndiongue.
« Heureusement, le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan est bien au fait de ses dossiers, ce qui lui a permis de rétablir la vérité des faits : les biens immobiliers restitués à l’Etat à bon droit sont revenus à l’Etat, accusant faussement d’autre part le pouvoir en place d’avoir bradé la licence 4G, notre ministre des finances avait encore rétabli la vérité en déclarant haut et fort que cette licence a été cédée à sa juste valeur et que l’opinion internationale a été prise à témoin ! Tout compte fait, Mr Ousmane Sonko a donc volontairement opté pour le mensonge et la délation ! » indiquera t-il.
Sur les accusations à caractère politique portées par le Président du conseil départemental de Thiès, Idrissa Seck, « il ne cesse de jalouser les performances socio-économiques de notre pays », ajoute la note.
Les parcellois se réjouissent aussi des décisions prises lors du dernier conseil des ministres délocalisé quant à l’achèvement des travaux du stade municipal, de la construction d’un centre de santé aux normes et enfin de la construction de trois collèges de l’émergence aux Pa. « La fonctionnalité de l’échangeur de l’émergence saluée par tous,  est la preuve de la volonté inébranlable du Président Macky Sall de résoudre l’équation de la mobilité urbaine, gage de l’émergence… »