L’APR et le PDS doivent laisser Macky et Wade se parler…Sans polluer l’atmosphère d’un dialogue sincère

Le dialogue politique est l’affaire des ténors des partis politiques tels les présidents Macky Sall et Abdoulaye Wade. Et ils doivent dialoguer loin des influences de leurs états-majors politiques respectifs. Cette assertion est de l’ancien Directeur général de l’Agence sénégalaise d’électrification rurale (Aser),  Modibo Diop qui a été, samedi dernier, l’invité de l’émission « Grand Oral » de la radio Rewmi Fm…Et selon lui, Karim ne saurait être un obstacle au dialogue politique :

« Je ne le pense pas. Je crois que moi-même j’ai été témoin de beaucoup de scènes de bonne relation entre le Président Macky Sall et Karim Wade. En 2010, avant que j’aille en prison, Karim Wade est venu chez moi le jour de la Korité. Comme il le faisait d’habitude d’ailleurs. Quand il venait chez moi, il quittait Macky Sall une demi-heure avant. Du coup, je pense que Karim Wade ne peut pas être un problème dans ce dossier-là. Je conseille plutôt aux états-majors politiques du Pds surtout et de l’APR de laisser le fils (Macky) parler à son père (Wade). Il faut reconnaître qu’à un moment donné il y a eu beaucoup de tensions qui sont animées par certaines personnes pour des intérêts qu’on connait. Vous ne pouvez pas avoir en face un président de la République qui a été élu à 65% par les populations et vous ne le considérez pas comme Président. Ça n’a pas de sens. Abdoulaye Wade ne l’aurait jamais accepté. Donc, pourquoi Macky l’accepterait ? Je pense tout simplement qu’aujourd’hui Macky Sall a la voie libre. Il vient de gagner un référendum à plus de 63% ; donc, s’il discute c’est par générosité parce que le pays fonctionne. Les institutions marchent et s’il décide de négocier avec le système politique globalement et ses ex-frères libéraux c’est parce qu’il le fait par générosité. Il faut que les gens le comprennent et le laisse faire. » a-t-il laissé entendre au micro de Rewmi Fm