L’APR attaque Abdoul Mbaye avant même son entrée politique…Le début des hostilités

L’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye, qui s’apprête à annoncer la création de son parti, devra s’attendre à un sévère comité d’accueil sur le chemin de ses ambitions politiques. Dans L’AS de ce vendredi, des membres de la Majorité annoncent la couleur. Ils laissent entendre que le premier chef du gouvernement à l’accession de Macky Sall au pouvoir ne fera pas mieux qu’un Ibrahima Fall, qui avait réalisé un score rachitique à la dernière présidentielle.

Abdoul Mbaye, soutiennent ces supporters du chef de l’État, souffrira de sa déconnexion de la réalité du Sénégal profond. Mais son plus grand handicap, dit-on, ce sera sa double nationalité. En tant que Franco-Sénégalais, il ne peut se présenter à l’élection présidentielle par exemple. Ce, si l’on sait que l’article 28 de la Constitution stipule que « tout candidat à la présidence de la République doit être exclusivement de nationalité sénégalaise ».

L’ancien Premier ministre a convoqué la presse ce samedi dans un hôtel dakarois. Selon des informations concordantes, il va annoncer la création de son parti et se placer sur la ligne de départ pour les législatives de 2017 et la présidentielle de 2019.

Depuis son limogeage en 2013, il se montre critique contre le pouvoir de Macky Sall. Au dernier référendum, il a appelé à voter Non. Une position prise après qu’il a demandé en vain le report de la consultation sur les réformes constitutionnelles proposées par le chef de l’État.