Lamine Keita persiste et signe : « il faut mettre fin au copinage érigé en règle de gouvernance au PDS »

Le Maire de Bignona et responsable libéral dans cette partie du Sénégal assume ses positions quant à la gouvernance interne au sein du parti démocratique sénégalais (PDS). Pour l’ancien patron de l’UJTL, ce qui se passe au sein de sa formation politique est loin d’une démocratie, « c’est plutôt du copinage. » Autre incompréhension que le maire de Bignona combat c’est « le mépris dont sont victimes les militants libéraux de Casamance. » Mamadou Lamine Keita a rappelé le long combat que la Casamance a mené pour donner à Wade et au PDS les premières victoires aux élections locales et législatives. « La 1ère commune que le PDS a remporté au Sénégal est celle de Oussouye et le 1er département que le PDS a gagné lors d’une élection législative est celui de Bignona en 1988 » a rappelé Mr Keita. Tout cela pour montrer la place que le sud devait occuper au sein du PDS. Mais l’ancien Ministre de la jeunesse constate pour s’en désoler que la Casamance et les casamançais membres de son parti « ne sont pas considérés. » Il en veut pour preuve l’absence de député élu du PDS provenant de la Casamance durant les dernières législatives sur la liste nationale. Autre exemple, c’est la représentativité de la Casamance au secrétariat national du parti démocratique sénégalais.

lamine kéita persiste 1« Il n’y a que deux casamançais sur 60 dans cette liste là où il y a des villes qui ont 10 représentants. » Lamine Keita estime que le PDS n’a pas rendu la monnaie à la Casamance et c’est l’une des choses qui justifient son combat. L’autre raison qui motive sa lutte est de combattre le système de gouvernance actuel au PDS qui est basé selon lui sur du copinage ou encore au passe-droit. Lamine Keita est convaincu que la seule façon pour que le PDS revienne vite au Pouvoir c’est le renouvellement de ses instances qui est un passage obligé pour savoir qui est qui et qui vaut quoi et cela permettra de donner un nouveau souffle au PDS. Le maire de Bignona ne compte pas reculer dans ce combat pour plus de justice, plus d’équité et plus de considération afin de donner plus de responsabilité à la jeune génération. « Que ceux qui cherchent à nous intimider le sachent » a conclut Mamadou Lamine Keita devant une foule acquise à sa cause lors d’un rassemblement politique du PDS dans l’arrondissement de Kataba1.

L.Badiane pour xibaaru.com

1 Comment

  1. L’urgence est ailleurs way, soit vous vous opposez à Macky ou vous vous taisez; car votre cible ne doit pas être le PDS qui traverse la pire des injustices face à un régime totalitaire dirigé par le plus grand pleutre nègre de service. Il ne sert à rien de vouloir chercher la petite bête pour se frayer une brêche pour rejoindre les prés marrons. Demander des renouvellements alors que des leaders du PDS en nombre son dans les géoles de Macky, est une aberration. On ne peut pas, dans un passé récent soutenir la candidature du vieux dit-on, et 03 ans après demander sa destitution pour dit-on lui accorder une retraite paisible pour vieillesse. Et si le vieux WADE avait gagné les élections, quelle serait votre position vous les frondeurs ? Ce qui se dit dans les coulisses, se confirme à chaque fois que l’ouvrez; c’est à dire « jouer le jeu du pouvoir dans son entreprise de décapiter le PDS ».

Les commentaires sont fermés.