L’Ambassadeur des Etats Unis tacle Baldé: « Il n’y a jamais eu d’Ambassadeur américain pour la Casamance »

L’ambassade des Etats-Unis à Dakar, en réaction à la déclaration du maire de Ziguinchor, ce dimanche 17 mai, sur la RFM, précise que le rôle du conseiller américain pour la paix en Casamance a pris fin depuis novembre 2014. Par ailleurs les Américains précisent que ce conseiller n’était pas un médiateur.
Invité de l’émission Grand Jury sur la Radio Futurs Médias (RFM), le maire de Ziguinchor Abdoulaye Baldé, s’est interrogé sur la pertinence de la nomination d’un diplomate américain comme médiateur dans la crise en Casamance. Il considère qu’un ambassadeur, c’est à l’échelle d’un pays alors que la crise à laquelle on cherche des solutions a lieu dans une région.
Ce lundi, la représentation américaine à Dakar a sorti un communiqué pour clarifier la mission de son représentant dans cette crise et lever toute équivoque suite à cette déclaration de l’ancien secrétaire général de la présidence. ‘’Le rôle du Conseiller pour la Casamance a pris fin en novembre 2014 et ces fonctions étaient réintégrées au sein de l’ambassade des Etats-Unis au Sénégal’’, lit-on dans le communiqué.
Le texte ajoute ‘’Le poste de Conseiller pour la Casamance avait été mis en place en premier lieu pour encourager et aider les autres acteurs à poursuivre les négociations de paix et il n’a jamais été question qu’il serve de médiateur’’.
A ce jour, c’est l’Ambassadeur des Etats-Unis au Sénégal James Zumwalt qui est en charge de cette fonction comme partie intégrante de la mission globale de l’ambassade des Etats-Unis au Sénégal. Il a visité la Casamance en avril 2015.
Le maire de Ziguinchor lors de cette émission politique dominicale avait déclaré en substance à propos des discussions sur la crise casamançaise : « Il y a une pluralité d’acteurs dont la communauté Sant’Egidio et les Etats-Unis ont nommé un ambassadeur, ce qui est une première. Un ambassadeur dans une région, c’est l’une des choses à revoir, avait estimé Abdoulaye Baldé précisant : « cela ne se fait pas dans une République ».