L’Affaire Karim Wade aggravée par la décision de la Cour Suprême…Macky et régime font de la séquestration

Me Ciré Clédor Ly, l’un des avocats de Karim Wade, soutient que l’Etat du Sénégal a un problème, car il cherche une révision de l’avis du Groupe de travail des Nations Unies. “C’est dire que la décision de la Cour suprême aggrave la détention arbitraire qui, juridiquement, devient un crime de séquestration qui engage les responsabilité pénale de tous ceux qui pouvaient y mettre fin, y compris le chef de l’Etat et les magistrats. Voila ce qui fait courir l’Etat. L’affaire Karim Wade est une patate incandescente et indigeste pour l’Etat”, soutient l’avocat dans un entretien avec “L’As”.
Il pense que c’est contradictoire qu’ils (les avocats de l’Etat) soutiennent que l’avis du Groupe de travail n’est pas contraignant ni obligatoire et qu’ils peinent autant à chercher à changer la décision en leur faveur. “Cela prouve que l’Etat ne peut se réfugier derrière sa souveraineté et banaliser ses engagements internationaux. L’Onu ne joue pas. C’est triste et grave pour la citoyenneté internationale de cultiver dans l’esprit d’un peuple le mépris des décisions rendues par les juridictions nationales ou internationales. L’Etat sait que l’avis est contraignant et trouvera le moyen de l’exécuter en sauvant la face alors que la Cour suprême était la porte de sortie la plus honorable.