La SONATEL explique son refus de soumettre pour 30 milliards et propose 14 milliards…Avec les exemples du Maroc…

La Sonatel explique son refus de se soumettre à l’appel d’offres de l’Autorité des régulations des télécommunications et des postes (ARTP). La semaine dernière dans un communiqué a indiqué ceci: «Sonatel a décidé de ne pas déposer d’offres compte tenu des conditions qui ne permettent pas de créer de la valeur pour l’entreprise et l’ensemble des parties prenantes au vu du benchmark effectué», a indiqué l’opérateur historique dans un communiqué rendu public le mardi 19 janvier 2016. Sonatel, qui désapprouve le prix de réserve fixé à 30 milliards de CFA par l’État, explique qu’«au Maroc, 2 des 3 opérateurs ont payé l’équivalent de 30 milliards FCFA alors que ce pays est 2,5 fois plus peuplé que le Sénégal et 3,5 fois plus riche. Sous ce rapport, le prix total des licences 4G au Sénégal serait évalué autour de 14,5 milliards francs CFA». L’opérateur incontestable ajoute qu’en Guinée Bissau, le groupe Sonatel, par le biais de sa filiale Orange Bissau, a pu acquérir les licences 3G et 4G pour un montant de 2 milliards de francs CFA au mois de décembre dernier.