La SONATEL augmente ses tarifs, l’ARTP se tait…Macky a-t-il approuvé ? Les Sénégalais indignés

AUGMENTATION DE TARIF D’ORANGE : SONATEL REFUSE DE PARTAGER LES FRUITS DE SA CROISSANCE AVEC LE PEUPLE SENEGALAIS
L’Association Sénégalaise des Utilisateurs des TIC au Sénégal (ASUTIC) a constaté que Orange a augmenté depuis le 28 août 2015 son tarif de communication nationale et celui vers certains pays africains à fort volume de communication et ce malgré les bénéfices faramineux que réalise SONATEL/Orange d’année en année. Pire cette hausse est appliquée au moment où la qualité de ses services est décriée de plus en plus par les sénégalais.
Avec cette augmentation de tarif c’est comme si SONATEL/Orange lançait le message suivant au Peuple Sénégalais: «Avec nous, vous n’aurez jamais une tarification abordable, avec nous vous ne bénéficierez jamais d’appels illimités sans vous soucier de votre porte-monnaie».
L’ASUTIC estime que cette hausse est non justifiée, choquante et inacceptable et va impacter négativement sur le pouvoir d’achat de tous les sénégalais, sans exception. En plus cette augmentation de tarif aura des effets très négatifs sur les activités économiques du pays car elle va contribuer à rendre davantage inabordable un des leviers de développement des petites et moyennes entreprises sénégalaises.
A cet effet ASUTIC dénonce vigoureusement cette augmentation de tarif par Orange et compte engager des actions afin que cette hausse soit annulée mais aussi pour une baisse de tarif.
L’Association Sénégalaise des Utilisateurs des TIC au Sénégal (ASUTIC) :
• S’indigne que l’ARTP puisse accepter cette augmentation de tarif d’Orange qui va à l’encontre des intérêts du Peuple Sénégalais,
• Appelle le Peuple Sénégalais, les députés, les élus locaux à s’opposer à cette hausse de tarif de communication,
• Exige de l’ARTP un audit immédiat de la comptabilité analytique de Sonatel/Orange afin que ses tarifs soient orientés vers ses coûts (Article 21 du DECRET n° 2011-265 du 23 février 2011 portant approbation du Cahier des Charges de Sonatel modifié),
• Rappelle à l’ARTP les dispositions de l’article 15 de la loi 2011-1 du 24 Février 2011 portant code des télécommunication et de l’article 23 du DECRET n° 2011-265 du 23 février 2011 portant approbation du Cahier des Charges de Sonatel modifié, qui lui font obligation d’encadrer les tarifs de Sonatel/Orange, si elle est déclarée opérateur en position dominante sur des segments de marché. Ce qui est le cas,
• Se réserve la possibilité d’ester en justice afin de faire respecter les dispositions de l’article 15 de la loi 2011-1 du 24 Février 2011 portant code des télécommunication et de l’article 21 et 23 du DECRET n° 2011-265 du 23 février 2011 portant approbation du Cahier des Charges de Sonatel modifié.
Fait à Dakar, le 24 novembre 2015
Le Président
Ndiaga Gueye
Courriel: infos@asutic.org

1 Comment

  1. Avec Macky le nègre de service, orange est en terrain conquis et peut se permettre toutes les libéralités sur le dos du contribuable. WADE aura du mal de regarder impuissant ces néo-colons asphyxier l’économie du Sénégal avec la complicité des partis politiques satellites BBY à la remorque du bâtard politique Macky SALL pour une telle sale besogne.

Les commentaires sont fermés.