La résistance s’opère autour de Khalifa Sall…Personne n’a le pouvoir de liquider une créature de Dieu

Barthélémy Dias persiste dans sa posture. Le secrétaire national adjoint à la vie politique du Parti socialiste (Ps) continue de croire que l’affaire du saccage de la maison du Ps, le 5 mars 2016, doit se régler à l’intérieur du parti et non à la police, à la gendarmerie, encore moins au tribunal.

Hier, en marge de la cérémonie d’inauguration du centre de service numérique ‘’Atos’’, le maire de Mermoz-Sacré-Cœur est revenu sur la crise qui secoue son parti, pour défendre le maire de Dakar. Selon lui, Khalifa Sall est une réalité politique au Sénégal, comme l’est le président Macky Sall. A ce titre, dit-il : ‘’Personne n’a le pouvoir de liquider une créature de Dieu (Khalifa Sall)’’.

En outre, Barthélémy Dias est revenu à la charge concernant la plainte contre x déposée pour faire la lumière sur le saccage de la maison du parti : ‘’Ousmane Tanor Dieng a une responsabilité morale de retirer la plainte, si on veut construire l’unité et la cohésion du parti’’.

Dans le cas contraire, le maire pense que ‘’ce serait dommage et regrettable de voir que, pour le plaisir d’une soi-disant coalition (Benno bokk yaakaar) qui n’existe que de nom, qu’on veuille mettre des camarades socialistes en prison’’.

‘’Quand on discute, on cherche un apaisement. On n’a rien à faire à la police, à la gendarmerie ou au tribunal’’, estime-t-il. Selon l’édile, tout au début de cette affaire, on parlait plus de nervis ayant saccagé le siège du parti. Mais à l’en croire, ‘’ceux qui sont à l’origine de ces casses sont des militants du PS qui n’ont fait qu’exprimer leur frustration, suite à ce qu’ils ont considéré comme une provocation venant de la direction du parti’’.

C’est pourquoi il invite le parti à régler le problème en interne. ‘’Au niveau de Dakar, nous sommes de fervents défenseurs du dialogue, de la discussion, de l’unité et de la cohésion. Ceux qui pensent qu’ils doivent aller au tribunal, c’est leur droit le plus absolu. Mais, je rappelle seulement que personne n’a été grièvement blessée et qu’il n’y a pas eu de perte en vies humaines’’, a-t-il dit.

Pour l’édile de Mermoz-Sacré-Cœur, les pertes matérielles subies le jour des incidents ne sont pas aussi énormes que les gens veulent le faire croire. Ainsi, il rappelle que seules des chaises et des tables ont été cassées. Il ajoute ‘’qu’aucun de ces responsables à l’origine de la plainte contre x ne peut aujourd’hui apporter une facture prouvant qu’il a acheté ces chaises, tables ou vitres’’.

‘’Ces chaises et ces tables sont la propriété du PS. Elles ont été achetées avec le fruit de la vente de nos cartes de membre et de nos différentes cotisations’’, soutient-il. Selon le député, ‘’ce n’est pas la première fois que l’on casse des chaises et des tables à la maison du parti et ce ne sera pas la dernière fois. Des choses plus graves s’y sont passées. Cela ne vaut pas la peine de se donner en spectacle’’.