La peine de mort ou l’échec d’une politique de Macky Sall qui ne rassure pas…Un président qui a déçu…

Depuis un certain temps, la question du retour de la peine de mort est de plus en plus agitée notamment par les religieux. Ces derniers estiment que c’est le seul moyen pour pallier la recrudescence de la criminalité au Sénégal. De façon assez récurrente, on note des meurtres sur l’étendue du territoire nationale et cela est le résultat d’un manque de dispositif de dissuasion. Mais il faut rappeler que ce genre de situation découle souvent de deux causes principales ; la première est la pauvreté grandissante. En effet le chômage des jeunes est un phénomène qui met ces derniers hors d’eux-mêmes et les rend incontrôlables. L’espoir que ces jeunes nourrissaient au lendemain de la deuxième alternance est en train de s’effondrer lamentablement. L’autre cause possible de ces crimes « en série » c’est la défaillance de sécurisation des personnes et des biens. Les agressions avaient considérablement baissé Dakar et l’intérieur du pays pendant le règne libéral. Le gouvernement d’alors avait fait de la lutte contre le banditisme et la criminalité une priorité absolue. Malheureusement le constat fait les observateurs que nous avons interrogés est inadmissible. Les citoyens qui ont accepté de se prononcer sur la question estiment que c’est l’état qui doit rendre ses responsabilités pour barrer la route ce à fléau qui fait un retour malheureux au Sénégal. Mais d’autres pensent que si l’état est incapable d’assurer la sécurité des populations, alors la peine de mort pourrait être une bonne alternative, un mal nécessaire.
L.Badiane pour xibaaru.com