La Mairie de Pikine-Ouest bloqué depuis deux mois…Rien ne sort et personne ne rentre…C’est l’Acte 3…

Quand l’adversité politique conduit à saper l’acte 3 de la décentralisation à Pikine !!!
Vision n’a été aussi claire et pertinente en matière de politique de décentralisation et de promotion d’une gouvernance locale de proximité que l’Acte 3 de la décentralisation initiée par le Président de la République du Sénégal. Cette nouvelle politique de territorialisation a pour principal objectif d’organiser le Sénégal en territoires viables, compétitifs et porteurs de développement durable. Il s’agit dès lors de refonder substantiellement l’action territoriale de l’Etat en vue d’une meilleure efficacité de la gouvernance visant également à éradiquer la dichotomie entre ruralité et urbanité.
Cette initiative à la fois ambitieuse, novatrice et proactive, comme toute politique de décentralisation, s’impose aux collectivités locales avec de nouvelles charges et compétences comme la santé. Désormais les municipalités doivent prendre en charge les salariés des personnels de postes de santé se trouvant dans leur circonscription. Une charge lourde pour les communes nouvellement promues aux recettes municipales, du reste, assez faibles. La commune de Pikine Ouest n’échappe pas à cette nouvelle donne en héritant le Poste de santé « Baye Talla DIOP » qui dispose d’un personnel assez conséquent. La disproportionnalité entre les charges en termes notamment d’investissement, de masse salariale entre autres et les recettes municipales recouvrées, a inéluctablement conduit à une cessation péremptoire de paiement des salaires de tout le personnel Municipal. Les conséquences engendrées par cette cessation temporaire sont énormes et surtout préjudiciables aux populations.
En effet, depuis maintenant près de deux mois, la municipalité de Pikine-Ouest ne peut délivrer aucun acte administratif car elle est prise d’assaut par les travailleurs du district Baye Talla DIOP pour réclamer leurs arriérés de salaire. Ces derniers ont assiégé la mairie et chaque jour qui passe la situation se détériore et va de mal en pis. Combien de jeunes élèves ont raté cette année leurs examens à cause de cette situation ? La mairie n’étant pas dans les dispositions normales pour leur délivrer des extraits de naissance. Si cela perdure, le risque est gros même pour les agents de la municipalité. L’on se demande alors s’il existe véritablement au Sénégal des services de renseignements digne de ce nom pour qu’une telle situation puisse perdurer !? Une autre question non moins pertinente est, que fait la collectivité locale intermédiaire ou collectivité d’harmonisation, à savoir la ville de Pikine dirigée par le frère et camarade Abdoulaye TIMBO ? Aucune volonté de décanter la situation n’a été sentie de sa part alors qu’il dispose de tous les moyens pour mettre un terme à cette situation combien affligeante !
Le cas échéant, sommes-nous en face d’un vaste complot pour liquider un jeune maire dont l’engagement indéfectible auprès du Président de la République, l’unanimité et le leadership au sein de l’Alliance Pour la République et plus particulièrement dans le département de Pikine ne souffrent d’aucune contestation. Voilà en réalité ce qui empêche certains pontes de ce régime de dormir. Je donne ma langue au chat …!?

La commune de Pikine Ouest a réussi à exécuter en 2014 un budget de 153 millions de francs CFA alors que si les initiateurs de la réforme avaient une vision futuriste, ils auraient pu prévoir qu’il serait difficile voire impossible pour certaines communes comme Pikine Ouest, de doubler de façon continue leurs recettes fiscales afin de combler un gap 265 millions de masse salariale.
Parlant des faits, retenons juste que le district Dominique traite 400.000 patients par an au moment où la population de Pikine Ouest n’a été que de 45.000 habitants. Par conséquent la question légitime que l’on doit se poser a été de savoir : d’où proviennent alors les 355.000 autres malades traités par le district Dominique ? La réponse est simple, ils viennent du département de Pikine dans sa globalité, ce qui devrait tout compte fait astreindre la ville de Pikine, elle-même, à participer de manière substantielle à la gestion de ce district d’utilité départementale. Ce refus catégorique de sa part semble comporter des non-dits ! Pourquoi ce qui a été fait à Dakar et Rufisque par les maires de ces villes ne peut pas se faire à Pikine !? Ou alors le territoire de Pikine Ouest ne fait pas partie du département de Pikine ?
Pourtant le 19 novembre 2014, un courrier avait était adressé au ministre de la gouvernance locale avec ampliation au préfet du département de Pikine. Dans cette missive, nous avions déjà alerté le ministère de tutelle en lui précisant qu’une pareille situation allait sans doute se produire si des mesures idoines ne sont pas prises à temps, non sans lui indiquer des pistes tangibles d’évitement avec des solutions à l’appui. Il lui avait en effet été suggéré que le district soit géré avec la ville à travers une mutualisation, à moins que l’Etat accompagne de manière conséquente les communes se trouvant dans une telle situation. Lorsqu’une réforme créé des situations exceptionnelles, il demeure alors impératif de la part du « réformateur » de prévoir un accompagnement exceptionnel dans le but de prévenir les désagréments éventuels.
En tant qu’habitant de la commune de Pikine-Ouest, je m’associe aujourd’hui plus que jamais aux revendications de ces vaillants travailleurs qui n’ont pas demandé à être redéployés. Dans la même logique, je lance un appel solennel au Président de la République de sévir rapidement afin que ce problème soit élucidé, et aux populations de Pikine-Ouest d’user de tous les moyens afin que leur droit ne soit point bafoué. Au mieux, de mettre au même pied d’égalité toutes les structures qui ont une part de responsabilité dans cette situation qui est encore loin de connaitre son épilogue.

Serigne Issa DIOP
Conseiller Municipal de la Commune de Pikine-OUEST
Militant et responsable Politique de l’Alliance Pour la République
Coordonnateur de la Cellule d’Action et de Fidélisation des Electeurs
CAFE-MACKY 65°