La guerre reprend de plus belle entre les « Mères » de l’APR…Mimi Touré tacle Marième Badiane

“S’il y a un responsable politique qui est incompétent, c’est bien Marième Badiane”…C’est la réplique des partisans de Mimi à l’encontre de la responsable des femmes de Benno Bokk Yaakar.

La contre-attaque des alliés de Mimi Touré ne s’est pas fait attendre. En effet, suite aux accusations de la responsable des femmes de Bennoo bokk yaakaar (Bby), Marème Badiane, envers l’ancien Premier ministre, les partisans d’Aminata Touré taxent cette dernière d’incompétente.

La sortie de la responsable des femmes de Bby contre Mimi Touré n’a pas été appréciée par les jeunes “aprérites” de Grand Yoff. Les révélations de Marième Badiane face à la presse faisant état que Mimi Touré était en train d’œuvrer pour son départ ne sont pas passées par l’oreille d’un sourd. Aussi ont-ils qualifié les propos de cette dernière de “déplacés et inopportuns, voire impertinents”.

Cette contre-attaque a été provoquée suite aux déclarations de Marième Badiane, face à la presse, faisant état du travail “titanesque” qu’est en  train de mener Mariama Sarr à Kaolack. Mais, Aminata Touré qui empiète dans son territoire risque de déstabiliser le parti, au niveau local. Avis qui n’est pas partagé par les partisans de Mimi à Grand Yoff. Selon eux, elle “ferait mieux de s’occuper à réunir les femmes de Bby” avant d’ajouter que “s’il y a un responsable politique qui est incompétent, c’est bien elle, car jamais elle n’a réussi sa mission”. Pire, elle est encore la seule qui n’a pas de base politique. Donc, elle est mal placée pour parler de la question”, tonne Nourou Niang, coordonnateur des jeunes de l’Apr de Grand Yoff  dans les colonnes du journal l’Enquête. De son côté, se prononçant au nom des femmes de Grand Yoff, Nancy Dème peste: « non, il faudra qu’elle arrête ! Marième Badiane est mal placée pour apprécier ou même commenter les décisions ou actions d’Aminata Touré”. Faisant la comparaison entre leur leader et la responsable des femmes de Bby, “Marième n’est qu’une figurante”.