La guerre Macky Sall – Khalifa Sall fait rage en Afrique du Sud…Socialistes et Apéristes se tirent dessus

Prolongations de Jo’bourg à Dakar, on veut parler de la polémique autour de l’élection de Khalifa Sall, maire de Dakar, à la tête des Cités et gouvernements locaux unis (Cglu) Afrique. L’entourage du maire de Dakar dément les responsables de l’APR qui disent avoir soutenu la candidature du Sénégalais. Moussa Taye, Conseiller politique du maire de la Ville de Dakar, s’est fendu d’un communiqué pour dire qu' »après avoir tenté en vain de faire échec à la candidature de Khalifa Ababacar Sall, la délégation des maires de l’APR tente maintenant de tromper l’opinion en faisant croire qu’elle a joué un rôle déterminant dans sa réélection à la tête de Cglu Afrique ». Faisant la genèse du problème, Taye renseigne: »Par ignorance des textes de Cglu Afrique, la délégation des maires de l’APR a d’abord prétendu que Khalifa Sallne pouvait pas être candidat parce qu’il n’était pas le candidat du Sénégal ».
Or, poursuit-il : « La candidature du maire de la Ville de Dakar était déjà portée par les collectivités locales et territoriales des régions de l’Afrique de l’Ouest, du Nord, du Centre et de l’Est ». Il souligne que « sa candidature découle d’un long processus, entamé depuis plusieurs mois, et conclu avec la tenue des séminaires régionaux à l’issue desquels les régions de l’Afrique de l’Ouest, du Nord, du Centre et de l’Est ont désigné Khalifa Ababacar Sall, Président sortant de Cglu Afrique, candidat ». Toujours dans sa chronologie des faits, Moussa Taye renseigne: « Sentant que leur démarche était vouée à l’échec et faisant profil bas devant la détermination des soutiens à la candidature du maire de la Ville de Dakar, les maires de l’APR ont voulu sauver les meubles en se ralliant à la dernière minute à sa candidature sachant que sa réélection était inéluctable et, après sa réélection, en faisant croire qu’ils ont joué un rôle majeur dans sa réélection à la tête de Cglu Afrique ».
Mais cela, c’est simplement, peste Taye, « par mauvaise foi. Car aucun d’entre eux n’est membre du collège électoral de Cglu Afrique et ne dispose du droit de vote ». Il explique que « le collège électoral de Cglu Afrique est composé de 45 membres élus dans chacune des cinq régions du continent à raison de 9 membres par région. Khalifa Ababacar Sall est le seul Sénégalais membre du collège électoral de Cglu Afrique et, à ce titre, il est le seul Sénégalais à disposer du droit de vote ». Selon Moussa Taye, Khaf Sall est également « le seul Sénégalais membre du Conseil panafricain qui élit en son sein un Comité exécutif de 15 membres et un bureau de 5 membres (1 président et 4 vice-présidents) et 10 membres ».
C’est simplement « à ce titre et avec le soutien des représentants des régions de l’Afrique de l’Ouest, du Nord, du Centre, de l’Est et du Sud » que Khaf « a été réélu membre du Comité exécutif et Président de Cglu Afrique à l’unanimité par ses pairs africains qui consacrent ainsi le leadership de Khalifa Ababacar Sall sur la scène africaine et internationale ». En définitive, tranche Taye, « la délégation des maires de l’APR ne peut se prévaloir d’aucun rôle dans la réélection de Khalifa Ababacar Sall comme Président de Cglu Afrique. Il est vrai que seule la victoire est belle mais la réélection du Maire de la Ville de Dakar n’est pas la victoire d’un parti ni d’un camp. Elle fait honneur à notre pays, aux collectivités locales sénégalaise dans leur ensemble, à tous les élus locaux du Sénégal et aux populations de la Ville de Dakar ».