La famille de Baye Seydi Thiaw Laye de Yoff Layène restitue la tonne de riz de Macky Sall…C’est pas bon pour le prési !

La dotation de riz à la famille Layène n’a pas fait que des heureux. Frustrée et lésée, la famille de feu El Hadji Seydina Issa Lahi dit Baye Seydi Thiaw Lahi, a restitué la tonne de riz de l’Etat.
A quelques jours de la 135ème édition de l’appel de Seydina Limamou Lahi, des voix se sont élevées au sein de la famille Layène pour dénoncer le favoritisme de l’Etat dans la répartition des dotations en riz. La déléguée générale à la solidarité nationale est pointée du doigt. Dans une lettre ouverte adressée au chef de l’Etat, Seydina Issa Diop Laye Thiaw, l’un des fils du défunt khalife, porte parole de la famille crie à l’injustice. En effet, «là où les autres familles de la communauté Layène bénéficient de 2, 3 voire 5 tonnes de riz, la nôtre n’en reçoit qu’une seule», fustige-t-il. «Chaque année, de nombreux disciples de la famille (leur) demandent des soutiens en riz et autres denrées de premières nécessités, pensant que (ils ont) reçu des autorités une quantité suffisante alors qu’il n’en n’était rien», s’esclaffe-t-il de nervosité. La frustration de la famille est d’autant plus grande que même l’année passée à la même période cette injustice dénoncée avait conduit au rejet de la tonne de riz que les autorités leur avait envoyée. «Cette injustice date du régime de l’ancien Président Abdoulaye Wade. Nous pensions qu’avec l’avènement du Président Macky Sall il y aurait une rupture et que cette injustice serait réparée. Mais voilà que cela se répète encore d’année en année depuis 2012. Encore une fois nous avons rendu votre tonne de riz et vous facilitons la tâche tout simplement en vous priant de grâce de ne plus inscrire le nom de notre famille sur la liste des dotations en riz et ne nous en envoyez plus», rage de colère la famille lésée. Aussi le porte parole de la famille rappelle-t-il que c’est leur «défunt père qui, dans les années 70, avait gracieusement offert à l’Etat du Sénégal, 364 hectares de terre qui constituent aujourd’hui les Parcelles Assainies de Dakar. Et ce, après que le président Senghor lui eut fait savoir que l’Etat était confronté à un problème d’espace où construire des logements sociaux», embraie Seydina Issa Diop Laye Thiaw.
Rewmi.com