La direction du King Fahd Hôtel réagit : « les travailleurs ont attaqué les membres de la direction dans leurs vies privées »

A travers un communiqué rendu public  hier, jeudi 14 avril, la direction du King Fahd Palace a tenu a apporté sa version des faits sur le différend qui l’oppose à une partie de son personnel dirigée par des responsables syndicaux. La direction de l’hôtel par la voie de son directeur de l’exploitation, Pierre Mbow a tenu à donner sa version des faits.  Selon M. Mbow les raisons avancées par le personnel sont «infondées». La réalité est que soutient la direction, «les travailleurs ont tenu une assemblée générale à laquelle ils ont invité la presse sans l’aval de leurs supérieurs ». Pis, la rencontre a été l’occasion pour les travailleurs de faire un mauvais procès des membres de la direction générale. «Ces derniers ont été attaqués dans leur vie privée. Ils ont été également l’objet d’invectives et d’injures avant d’être traités de terroristes sans fondement», lit-on dans le communiqué intitulé droit de réponse.  Fort de ce constat, a indiqué le directeur de l’exploitation, Pierre Mbow, « il est tout à fait normal que les contrevenants à la discipline d’une entreprise soient invités à s’expliquer par écrit ».

Toujours dans sa version des faits, la direction du King Fahd Palace récuse les mutations abusives dont son personnel l’accuse. « Tout employeur a le droit et même le devoir de réorganiser ses services dans le but de renforcer la performance de son entreprise. C’est sur la base de ce droit qu’un agent occupant le poste comptable fournisseurs a été nommé comptable en charge de l’analyse et de l’optimisation des achats nourriture et boissons dans les conditions requises par la loi ».  En revanche, pense la direction du King Fahd, à cause d’un statut syndical le comptable fournisseur refuse de rejoindre son poste comme voulu par la tutelle.  «Il se prévaut de son statut de délégué du personnel pour refuser catégoriquement de rejoindre son nouveau poste.