La DIC à Walfadjri…La police donne ses raisons et précise

Il y’a de cela quelques heures, nous publions cet article repris sur le site walf.net, intitulé : « LA DIC INVESTIT WALFADJRI ET EXIGE LES BANDES SONORES DE DIINE AK DIAMANO »

Sur le site de Walf, il est écrit: « Diiné ak Diamono, du jeudi 25 février dernier, a créé une grave insomnie au plus haut sommet de l’Etat. Tournant autour du référendum prévu le 20 mars prochain, ladite émission a, semble-t-il, donné des sueurs froides aux autorités. En effet, ce vendredi, des éléments de la Division des Investigations criminelles (DIC) se sont présentés, dans les locaux de WALFADJRI, munis d’un procès verbal. Dans le document, il est indiqué, sans davantage de précisions : « Prions et au besoin requérons Monsieur le Directeur des programmes de la télévision WALFADJRI TV, de bien vouloir procéder aux actes ci-après : Mettre à notre disposition les bandes sonores de l’émission « DINE AK DIAMONO » diffusées sur le plateau de WALFADJRI TV, dans la nuit du 25 au 26/02/2016.»

En réaction à cet article paru dans walf.net, l’adjudant Henry Ciss, habilité à parler au nom et pour le nom de la Police précisera qu’effectivement un officier de police judiciaire s’est rendu à Walf aux fins de notifier une réquisition au responsable moral, en clair au PDG du groupe, Sidy Lamine Niass. Une réquisition relative à l’émission Diné Ak Jamono dans laquelle des « propos séditieux » ont été tenu pour paraphraser l’adjudant Ciss.
Et, Sidy Lamine Niass de déférer à la requisition. En termes clairs, il a lui-même remis au limier les bandes en question , c’est à dire de l’émission Diné Ak Diamono où des « propos séditieux » ont été tenu. « La procédure de réquisition a eu lieu sans anicroche » avons-nous pu glaner de notre interlocuteur. Aux dernières nouvelles, des sources avancent que les bandes sont « travaillées », autrement dit passées au peigne fin.