La décision de Macky d’envoyer 2100 soldats dans la guerre au Yemen lue par Mankeur Ndiaye

MESSAGE DE SON EXCELLENCE
MONSIEUR MACKY SALL,
PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DU SÉNÉGAL,
DÉLIVRE PAR
MONSIEUR MANKEUR NDIAYE
MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES
ET DES SENEGALAIS DE L’EXTERIEUR
Dakar le 4 mai 2015
Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale,
Honorables députés,
Mesdames et Messieurs,
Dans le cadre de la collaboration entre Institutions, Son Excellence Monsieur Macky Sall, Président de la République, m’a chargé de délivrer son message au Parlement, message dont la teneur suit :

« Depuis plusieurs mois, des forces terroristes occupent le Yémen, après avoir renversé les Institutions légitimes du pays et menacent l’intégrité territoriale de l’Arabie Saoudite.

En violation flagrante du droit international et en défiance totale des injonctions du Conseil de sécurité, ces forces ont continué à renforcer leur équipement militaire et à déployer activement leurs activités armées en s’emparant d’Institutions gouvernementales ainsi que d’une partie de l’arsenal de défense du pays, dont des avions de combat et des missiles balistiques qu’ils commençent à déployer notamment le long de la frontière saoudienne, ce qui constitue une grave menace pour l’Arabie Saoudite.

Cette rébellion constitue, à dire vrai, une sérieuse menace à la paix, à la sécurité et à la stabilité de pays frères et amis partenaires traditionnels du Sénégal, avec lesquels nous partageons des valeurs essentielles.

Ce sont justement ces valeurs que nous portons ensemble avec ces pays, dont l’un abrite les Lieux Saints de l’Islam, qui sont directement remises en cause.

C’est pourquoi l’Arabie Saoudite a pris la tête d’une coalition internationale pour mettre fin à cette extension de groupes terroristes dans le cadre de l’opération baptisée « tempête décisive » à laquelle le Sénégal et de nombreux pays à travers le monde ont apporté leur soutien dès le départ.

A l’occasion de la visite officielle qu’il a effectuée en Arabie saoudite le 2 avril 2015, Son Excellence Monsieur Macky Sall, Président de la République et Sa Majesté le Roi Salman Ben Abdel Aziz Al Saoud ont longuement échangé sur la situation sécuritaire dans la région. A cette occasion, Sa Majesté le Roi Salman Ben Abdel Aziz Al Saoud a sollicité le Chef de l’Etat en vue d’une contribution de notre pays à la lutte commune menée par la coalition internationale dirigée par l’Arabie Saoudite.

Le Président de la République a décidé dans l’exercice de ses prérogatives constitutionnelles, de répondre favorablement à cette demande en déployant en terre sainte d’Arabie Saoudite un contingent de 2100 hommes. Les modalités et autres arrangements nécessaires au déploiement ont été conclus entre les Etats-majors des Forces Armées des deux pays.

La sollicitation de Sa Majesté le Roi Salman Ben Abdel Aziz Al Saoud à Son Excellence Monsieur Macky Sall, Président de la République traduit, au-delà de la confiance en l’expertise et au professionnalisme de nos Forces Armées, l’exemplarité des relations exceptionnelles d’amitié et de coopération entre le Sénégal et l’Arabie Saoudite .

A ce jour, la coalition internationale a réussi à freiner l’avancée des groupes terroristes, ce qui justifie la décision de mettre fin à l’opération « tempête décisive» à laquelle s’est substituée l’opération « Redonner l’espoir ».

A cet égard, conscient de l’ampleur des bouleversements géopolitiques qui pourraient découler d’une détérioration de la situation sur le terrain et dans l’esprit de fidélité aux relations fraternelles toutes particulières qui lient les peuples saoudien et sénégalais, le Président de la République a pris la décision d’engager nos Forces de défense et de sécurité au sein de la coalition internationale, à côté de pays frères et amis comme le Maroc, l’Egypte, la Turquie, le Koweït, les Émirats Arabes unis, le Qatar pour ne citer que ceux-là.

Il conviendrait de noter que nos Forces Armées ont déjà été déployées dans la région, dans le cadre d’une coalition internationale, lors de la Guerre du Golfe destinée à libérer le Koweït de l’invasion irakienne.

L’engagement de nos Forces Armées sur plusieurs foyers de tension traduit le choix du Sénégal d’œuvrer en faveur de la paix et de la sécurité internationales. Cette option, longtemps inscrite dans les annales de notre diplomatie, a valu à notre pays d’être considéré comme un chantre de la paix.

Classé septième (7ème) pays contributeur de troupes au profit de l’Organisation des Nations Unies (ONU), à la date du 31 mars 2015 avec 3400 hommes, le Sénégal a déployé depuis son indépendance près de 25.000 militaires dans plus de vingt (20) Opérations de Maintien de la Paix à travers le monde.

Il convient de rappeler, pour le mettre en exergue, que l’Arabie Saoudite a été présente aux côtés du Sénégal lors de tous les évènements heureux et malheureux qui ont jalonné son histoire post indépendance. De plus, le dynamisme de la coopération entre nos deux pays est d’une excellence à toute épreuve.

La décision du Chef de l’Etat d’apporter le soutien de notre pays à l’Arabie Saoudite a donc été prise dans l’intérêt bien compris des deux pays. Ainsi, en participant à la stabilisation de la région, le Sénégal pose un acte de solidarité fort et de reconnaissance envers un pays ami cher au peuple sénégalais.

Cette contribution du Sénégal à la coalition internationale vise également à protéger et à sécuriser les Lieux Saints de l’Islam, Médine et la Mecque, qui se trouvent aussi menacés par ces groupes terroristes qui veulent imposer à la Oumah leur façon de vivre et de penser l’Islam.

L’engagement du Sénégal est naturellement conforme aux dispositions de la Charte de l’Organisation des Nations Unies et des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité adoptées sous le Chapitre VII de ladite Charte.

Cet engagement répond aux valeurs que le Sénégal défend et promeut au sein de la Oumah et dans le cadre de l’Organisation de la coopération islamique (OCI).

Le Sénégal est donc bien dans son rôle. En sa qualité de Chef d’Etat d’un pays cofondateur avec le Royaume d’Arabie Saoudite de l’Organisation de la coopération islamique, le Président de la République se voit ainsi investi d’une mission de solidarité envers un des plus importants partenaires traditionnels du Sénégal mais aussi envers le monde musulman.
Ainsi donc, la décision du Président de la République, de faire participer le Sénégal à cette coalition internationale dirigée par l’Arabie saoudite, traduit son engagement et celui de son Gouvernement de contribuer aux efforts communs pour faire face à la menace qui pèse sur l’intégrité territoriale de l’Arabie Saoudite et les Lieux Saints de l’Islam que le Royaume abrite.

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale,
Honorables députés,
Mesdames et Messieurs,

Vous aurez mesuré l’importance stratégique qui s’attache à la décision de Son Excellence Monsieur Macky Sall, Président de la République, de manifester sa solidarité agissante à un pays ami et partenaire majeur mais également de permettre à notre pays de contribuer au maintien de la paix et de la sécurité internationale.

Le Sénégal a toujours été de tous les grands rendez-vous ayant pour viatique la promotion de la paix et la sécurité internationales.

Nous honorerons ce rendez-ci également car notre responsabilité au sein de l’ONU et de l’OCI nous le recommande, nos liens privilégiés, forts et d’une particularité exceptionnelle avec l’Arabie Saoudite , siège des deux Lieux Saints de l’Islam, auxquels le peuple sénégalais est particulièrement attaché, nous l’autorisent sans compter notre ambition légitime de contribuer activement , par une diplomatie de solidarité, à travers nos Forces de défense et de sécurité , à la recherche de la paix, de la stabilité et de la sécurité partout dans le monde».

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale,
Honorables députés
Je vous remercie de votre aimable attention.

2 Comments

  1. Donc,il y a encore des gens qui n’ont pas compris que Macky cherche à inviter des terroristes chez nous ?
    La fameuse réforme des institution qui traîne, les daaras qui refusent d’être réformées, les mosquées dont la construction doit être controlée, les talibés, les dahiras, les prêcheurs venus de l’étrangers à dénoncer (exception faite de ceux qui prêchent l’homosexualité), etc, vous ne pensez pas que tout ceci pourrait se régler en un seul coup si des terroristes avaient bien voulu faire quelque chose ici ?
    Il faut comprendre que depuis ses amouraches avec la France, Macky Sall a cherché désespérément des terroristes pour entrer dans le cercles des heureux pays modernes menacés par des jihadistes, et donc qui sont « obligés » de faire des réformes de leurs lois et règlements pour protéger leur peuple contre ces fous jihadistes. Macky a donc scruté des terroristes partout sans en trouver. Il a répété, à chaque retour de la France, « terroristes, terroristes, terroristes », mais ils ne se sont pas manifestés.
    Ils avaient été heureux de prendre quelques barbus à Dagana, mais ces cons n’ont pas voulu être des terroristes. Ils ont été heureux d’apprendre qu’on a mis la main sur quelques barbus à la mine pakistanaise, au teint algérien, avec des moustaches yéménites, à la frontière sud-est. Ndékétéyo ces va-nus-pieds étaient des marchands ambulants de Sandaga qui parlent wolof comme Kocc. Ils ont cru tenir leur chance avec ce terroriste qui a avoué (sans qu’on ait même eu le temps de lui demander) avoir un fier palmarès de bombes et autres explosifs de label terroriste déjà posés devant les portes de différentes ambassades de pays modernes. Mais malheureusement notre terroriste volontaire s’est avéré être un farceur qui voulait se faire quelques dollars en grugeant l’ambassadeur des USA, et qui avait choisi la veille d’une manifestant de l’opposition terroriste… pardon, démocratique du Sénégal.
    Macky a donc désespérément cherché l’occasion de montrer à son cher peuple de quel bois il se chauffe face à des terroristes très terroristes. Alors une guerre dans une zone de terroristes, une guerre qui oppose des « terroristes » à des « terroristes », si nous y fourrions notre nez, ce pourrait être l’occasion tant rêvé d’avoir, enfin, nos terroristes et du coup trouver de l’argent pour le cher PSE

Les commentaires sont fermés.