La Bid met 197 milliards sur les rails

La Banque islamique de développement va permettre de financer le Train express régional (Ter) Dakar-Aibd et la Phase 2 du Programme d’alphabétisation et d’apprentissage des métiers pour la lutte contre la pauvreté (Palalm 2). Les montants de ces deux projets son estimés à 197 milliards de francs Cfa.

En détails, le Ter contribuera globalement à la croissance économique du Sénégal, conformément aux axes définis dans le Pse. Ce projet a été institué, selon les autorités, pour favoriser une politique de développement urbain et rural à l’extérieur des zones saturées de Dakar, de répondre aux besoins d’un aménagement équilibré du territoire pour une meilleure répartition des richesses, de poursuivre la politique de mise à niveau des infrastructures ferroviaires afin de renforcer le réseau ferroviaire du Sénégal, de contribuer à la résolution des problèmes de mobilité urbaine et interurbaine entre Dakar et les capitales régionales, rapporte L’As Quotidien.

En outre, il va relier Dakar à d’importants pôles de développement tels que la nouvelle zone économique intégrée de Diamniadio, le nouvel Aéroport international Blaise Diagne, le pôle urbain de Diamniadio, le centre touristique de Mbour, ainsi que l’intérieur du pays. Alors que le Palam 2, financé par la Bid à hauteur de 12 milliards F Cfa, est un projet institué pour résoudre la pauvreté au sein des populations rurales féminines en priorité, par l’accès à une alphabétisation fonctionnelle centrée sur les compétences, l’accès aux services sociaux de base et de microfinance favorisant l’autonomisation des femmes et leur auto-développement. Cette deuxième phase couvrira 300 villages des régions de Thiès, Kaolack et Fatick, en plus des deux régions de la phase pilote, à savoir Kaffrine et Diourbel.