Khalifa Sall victime de « Taxawu Dakar » : Blocage de son emprunt et réduction du fonds de dotation de sa mairie par l’Etat

De Khalifa Sall (maire de Dakar), à Moussa Sy (Parcelles Assainies), en passant par Barthélémy Dias (Mermoz-Sacré Cœur), Alioune Ndoye (Dakar Plateau), etc., tous ne cessent de tirer à boulets rouges sur l’Acte III de la décentralisation. Issus tous de la coalition Taxawu Dakar, celle-là même qui a mis en déroute à Dakar la coalition gouvernementale Benno Bokk Yakaar (Bby) lors des dernières locales, ces derniers soutiennent que cet acte leur met les bâtons dans les roues
Le blocage de l’emprunt obligataire de la ville de Dakar n’est que la volonté manifeste du pouvoir de barrer la route à Khalifa Sall, à qui on prête des ambitions présidentielles. Ledit projet devait permettre à la ville de Dakar de mobiliser 20 milliards de F Cfa pour construire des espaces commerciaux qui vont être loués, afin de générer des ressources pour la mairie. Hormis ce bras de fer Etat-ville de Dakar, l’édile de la commune avait, depuis le début, alerté sur les problèmes qui pouvaient découler de cette décentralisation
Et le maire des Parcelles Assainies enfonce le clou
«Au moment où je vous parle, il y a des maires qui n’ont pas pu payer les salaires du mois de mai», fustige-t-il par rapport aux sérieux problèmes d’argent. Les fonds de dotation, qui étaient autour de 254 millions, il y a quelques années, ont connu une baisse drastique jusqu’à 44 millions. La situation est grave » selon Moussa Sy maire des Parcelles Assainies.