Khalifa Sall soutient Aïda Mbodj et relève le manquement du ministre des collectivités locales

Le maire de la ville de Dakar, en marge de la cérémonie de commémoration de la traite des Noirs et de l’esclavage, est revenu sur la destitution d’Aida Mbodj de la tête du Conseil départemental de Bambey. « La loi, quand on l’applique, il faut le faire entièrement », a dit Khalifa Sall non sans reconnaître que « le cumul est interdit ». Mais, selon lui, « la procédure, la méthode utilisée, a failli, parce que l’on ne peut pas destituer Aida Mbodj sans la mettre en demeure. « Cette mise en demeure n’a pas eu lieu, donc, il y a, quelque part, un manquement », a-t-il dit avant de conclure : « Puisqu’elle a décidé de soutenir la justice, nous sommes avec elle, nous la soutiendrons ».

1 Comment

  1. cette mesure s applique à tous. des lors qu on enfreint la lois, on s expose aux sanctions directement. c est pas a khalifa de montrer la voix a la justice sénégalaise. cette situation est le résultât des ambitions exagéré de Mme mbodj qui en connaissance de causse s est voulu attribuer plusieurs postes et tirer profit des avantages qui en découlent. c est sans compter sur la vigilance des autorités de ce pays.

Les commentaires sont fermés.