Khalifa Sall sort ses grands projets pour séduire les Dakarois avant 2017…Des milliards et des milliards

La mairie de Dakar entend continuer d’investir pour changer le visage de la capitale sénégalaise. Selon Le Quotidien, Khalifa Sall a décidé de maintenir la cadence, malgré les difficultés auxquelles ils sont confrontés. A preuve, pour le recasement des commerçants de Sandaga, le maire de Dakar a annoncé, hier, l’édification d’une rotonde située à Petersen. Selon M. Sall qui présidait l’ouverture de la 3ème session du Conseil municipal de Dakar, l’ouvrage en question va coûter 4 milliards de francs Cfa. Après avoir terminé ses gros investissements avec la voirie (13 milliards), l’éclairage public (9 milliards), le pavage (12 milliards), le centre commercial de Kermel (4 milliards), le centre Félix Eboué pour (2,5 milliards), la ville de Dakar a acheté le centre commercial de Djily Mbaye d’un montant de 1,5 milliard de francs Cfa pour recaser « provisoirement » les vendeurs établis à Sandaga.

« Nous avons les 4 milliards qui doit servir à reconstruire le site de Petersen. Nous avions cet argent depuis 18 mois. Nous ne l’avons pas utilisé. On le met sur la table pour pouvoir démarrer les chantiers. Tant que nous ne nous étions pas entendus avec les commerçants de Sandaga, nous ne pouvions pas mettre l’argent à disposition. Nous avons acheté le centre commercial Djily Mbaye. Nous allons prendre ces quatre ces milliards pour construire le site définitif », a déclaré le maire de Dakar qui précise que le projet vise également la « réhabilitation » de Sandaga lui-même.

D’après les services du maire de Dakar-Plateau, Alioune Ndoye, ledit marché fait aujourd’hui face à la recrudescence des agressions. « Le préfet, depuis 1 an et demi, nous a demandé de fermer le marché. Mais nous discutons toujours avec les commerçants pour les recaser. Les cantines qui sont autour de Sandaga et celles qui sont en face de l’Avenue Emile Badiane sont les concernées. Aujourd’hui, on a fini de discuter, on va leur notifier les mises en demeure pour les faire partir », promet Khalifa Sall.