Khalifa Sall maintient encore le suspense…Même si tout le monde sait

Ceux qui s’attendaient à entendre le maire de la ville Dakar annoncé sa candidature pour la prochaine présidentielle en 2019, n’ont qu’à prendre leur mal en patience. Même galvanisé par des militants surexcités, ainsi que par ses camarades, notamment le maire de la Médina, Bamba Fall, celui de Mermoz Sacré Coeur, Barthélémy Dias, sans oublier celle de Podor, Aïssata Tall Sall, Khalifa Sall s’est voulu prudent. Il a ainsi fait comprendre à ses inconditionnels que la force du parti réside dans son unité.

Khalifa Sall candidat à la Présidentielle 2019 ! Ce n’est pas demain qu’on entendra le maire de Dakar, annoncer sa candidature contre celle du chef de l’Etat, Macky Sall. Toujours égal à lui même, Khalifa Sall n’a pas dérogé à la règle ce samedi 30 juillet dernier, lors du meeting de la coordination départementale et régionale du Parti socialiste (Ps) de Dakar. En effet, les interpellations et invites de ses inconditionnels lui ont laissé de marbre. Ayant vraisemblablement comme objectif le contrôle de l’appareil du Parti socialiste (Ps), ce qui relèverait d’une chimère selon certains observateurs, pour aller à la conquête du pouvoir, il a fait comprendre à ses souteneurs «que la force du parti réside dans son unité». «C’est uni que nous allons construire, c’est uni que nous vaincrons», a déclaré Khalifa Sall.
Non sans inviter les uns et les autres à descendre sur le terrain pour expliquer leurs ambitions et à ne pas se limiter à de simples slogans. Il a tout de même dit à ses camarades que «le ton est donné. C’est à nous de relever le défit». «Le département de Dakar ne peut pas sortir de son chemin, ne va pas trembler. Toutefois, cela ne doit pas se limiter aux paroles, ce sont des actes que nous devons poser chaque jour», a-t-il laissé entendre.

Auparavant, ce sont tout d’abord les jeunes militants du parti qui ont annoncé la couleur, en interpellant les responsables socialistes présents à la manifestation. Ils ont ainsi chargé le maire de Dakar, Khalifa Sall ainsi que celui de Podor, Aissata Tall Sall, à mettre le parti sur orbite, afin de reconquérir le pouvoir. Dans la même veine, ils ont exprimé leur soutient sans faille à Bamba Fall, édile de Médina et Barthélémy Dias, qui selon eux, œuvrent pour garder le parti dans les valeurs léguées par leur père fondateur, Léopold Sédar Senghor.