Khalifa Sall, candidat ou pas en 2017 ? Espoir d’une nouvelle génération ou petit politicien trouillard ?

En 2016, Khalifa Sall devrait faire son « coming out » présidentiel… ou annoncer sa préretraite. Depuis qu’il a remporté la mairie de Dakar, en 2009, on prédit au socialiste Khalifa Sall un destin au plus haut sommet de l’État. Si son entourage confirme qu’il fourbit ses armes, l’intéressé n’est quant à lui jamais sorti du bois. Et pour cause : nul ne sait encore si la prochaine présidentielle se tiendra en 2017 ou en 2019.
L’incertitude règne également au sein du Parti socialiste (PS), dont la direction affirme attendre le résultat du référendum prévu en mai (et lors duquel devrait être présentée aux Sénégalais la proposition de réduire le mandat présidentiel de sept à cinq ans) pour arbitrer entre deux scénarios : présenter une candidature socialiste autonome face à l’allié Macky Sall ou se ranger derrière ce dernier. Si le PS optait pour cette seconde hypothèse, Khalifa Sall pourrait bien prendre le maquis et se présenter sans le soutien de son parti.
À moins que l’édile ne rechigne à défier à la fois Ousmane Tanor Dieng, le patron du PS, et Macky Sall… Ce qui, à 60 ans, sonnerait probablement le glas de ses ambitions présidentielles.
Jeune Afrique

2 Comments

  1. Vous êtes payés pour insulter Khalifa Sall, l’espoir de tout un peuple? ?

  2. Trop pressé, dit-il, a 60 ans et après plus de 40 ans de carrière politique au service du pays ? Ce serait une trop grave erreur pour le Sénégal, sa marche démocratique, son développement, si Khalifa Sall ne se présente pas. Rien n’est prévisible a long termes en politique. Une chose est sure, si Macky obtient un deuxième mandat, il va libérer Karim et ce dernier, avec une cote politique revigorée pour « l’injustice qu’il subie », battra tout autre candidat. La carrière politique de Khalifa Sall risque de s’arrêter là. Deja que Macky va tout faire pour récupérer Dakar des mains de Khalifa Sall, chose que Diouf semble apprécier. Et puis d’ailleurs, depuis quand Diouf s’intéresse t-il à nouveau à la vie politique du pays ? Lui qui a sacrifié le parti de Senghor en restant sourd muet aveugle devant les agissements de Tanor, l’homme qu’il a imposé en 96 pour 20 ans de reigne absolu sans partage marqué par des échecs sans appel. La personne que Diouf doit conseiller est bien Tanor pour qu’il passe le relai ou qu’il soutiennent Khalifa Sall pour la reconquête effective du pouvoir. A moins que Diouf ne croit plus au socialisme et qu’il préfère laisser mourir le PS et tous les cadres dont il a participé à la formation. Ou etait il quand le Senegal a failli brûler en 2011-2012. Qu’est ce que Macky lui a donné pour que subitement, il decide qu’il est nécessaire de surseoir a la marche démocratique du Sénégal, pour faire place aux combines et aux négociations pour installer des médiocres comme Macky?

Les commentaires sont fermés.